Durant cette trêve internationale, le 11 Amiénois a donné la parole à ses rédacteurs afin de donner le souvenir qu’ils garderont de cette année 2019. Pour cette première partie, la parole est donnée à Adrien Rocher et Romain Pechon qui reviennent sur ce qui les aura marqué cette année.

Adrien Rocher : Moussa Konaté valide l’union sacrée

Ce n’était pas le plus beau match de l’année, encore moins le plus spectaculaire, et pourtant tout le monde s’en souvient et il a été un tournant dans la fin de saison 2018-2019 de l’Amiens SC. Ce match, c’est celui du 9 février face au Stade Malherbe de Caen. Battus à l’aller, les Amiénois sortent de six matches consécutifs sans victoire, dont quatre défaites, et pointent à la dix-neuvième place du classement. Autrement dit, la situation semble critique, et le club l’a bien compris puisqu’il lance un appel à l’union sacrée avec les supporters avant cet affrontement crucial contre un adversaire direct. Si le stade ne fait pas le plein, les spectateurs présents ont bien compris l’importance de battre Caen et poussent les joueurs de la première à la dernière seconde.

Sur le terrain, en revanche, ce n’est pas aussi simple pour l’équipe de Christophe Pélissier. Quelques minutes après un ultime hommage à Emiliano Sala, disparu deux semaines plus tôt, les Caennais démarrent avec les meilleures intentions et font passer quelques frayeurs dans le dos amiénois. Malgré une énorme occasion, manquée par Gnahoré, les Amiénois ont toutes les difficultés du monde à se montrer dangereux mais font mouche sur le seul tir cadré de la rencontre, une tête de Konaté suite à un centre de Ghoddos. Un petit tir cadré, un petit but puis une énorme parade de Gurtner devant Beauvue et l’Amiens SC prend trois points précieux dans le bas de tableau. Cette victoire permet aux Samariens de sortir du rouge, pour ne plus jamais y retourner et lance le renouveau d’un ASC qui ne perdra qu’une seule fois sur les huit matches suivants.

Romain Pechon : Longueau sort avec les honneurs

Leader incontesté de son groupe de Régional 2, l’ESC Longueau s’est également offert une folle épopée en coupe de France. Et si les hommes de Sébastien Léraillé rêvaient du Paris Saint-Germain, c’est face à Vitré – futur quart de finaliste surprise de la compétition – que l’aventure des Longallois a pris fin. Dans un stade Moulonguet plein comme un oeuf, Longueau a longtemps tenu tête au pensionnaire de National 2, poussé jusqu’à la fatidique séance des tirs au but. Héroïque durant 120 minutes, Thomas Chatalen redevenait alors un simple humain alors que la pression semblait rattraper ses coéquipiers, mis en échec par le portier breton. Malgré la déception de voir leur parcours prendre fin sans avoir eu la chance de croiser la route d’un club professionnel, Longueau a bel et bien écrit la plus belle page de son histoire le 6 janvier 2019.

A lire aussi : 

L’Amiens SC relancé par ses revenants !

Coupe de France : Longueau éliminé avec les honneurs

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire