Une semaine après une fin de match tendue contre Toulouse, avec des chants visant les joueurs et une banderole à l’encontre de Luka Elsner, Alexis Blin ne craint pas le retour de l’Amiens SC à la Licorne, conscient que la situation actuelle prêtait le flanc aux critiques et aux doutes. Entretien. 

Alexis, est-ce qu’il y a de l’appréhension à revenir à la maison ?

C’est normal, ce sont les aléas du foot. Chaque équipe qui est dans le dur a des supporters mécontents, c’est normal. Il faut que tout le monde tire dans le même sens. Nous, joueurs, on ne lâchera pas, le staff, le président, les gens du club non plus. Il faut que les supporters ne nous lâchent pas. Comme on dit qui aime bien, châtie bien. C’est normal que les supporters soient mécontents à ce moment de la saison parce qu’on n’aurait pas imaginé au départ vivre un tel retournement. Qu’ils manifestent leur mécontentement, c’est normal, mais c’est quand même mieux pour nous de se sentir soutenus. Ça a été le cas les dernières années, on sait que le public d’Amiens est juste et qu’on sera soutenus demain.

Est-ce que ça a pu vous piquer voire vous vexer ?

Personnellement, non. Je suis piqué quand je rentre chez moi et qu’on ne gagne pas. Je ne sais pas comment les autres réagissent, c’est propre à chacun. D’un point de vue personnel, je dirais que c’est normal. Si vous n’êtes pas content d’une équipe, vous n’allez pas l’applaudir sans cesse.

Vous trouvez donc plutôt juste ce qu’il s’est passé ? Certains coéquipiers n’étaient pas d’accord…

C’est propre à chacun. Je sais ce que Régis a dit, et c’est légitime aussi. Personnellement, j’essaie de faire abstraction de tout ça. C’est la vie qui est comme ça. Quand on est les meilleurs, tout le monde nous brosse dans le sens du poil, quand ça ne va pas, on ne peut compter que sur nous-mêmes. Il ne faut compter que sur le groupe et on aimerait bien compter sur les supporters parce qu’on porte tous le même écusson. C’est mieux que l’on tire tous vers le même objectif. Après, c’est normal qu’il y ait des gens mécontents. On l’est aussi, il ne faut pas se cacher ! Je ne rentre pas chez moi après une série de matches sans victoire en ayant la banane tous les week-ends. On arrive à passer à autre chose au bout de deux ou trois jours, mais l’après-match est compliqué après une défaite ou un match non accompli. C’est le même sentiment que les supporters. Ils sont mécontents, ils rentrent chez eux, et ils regardent le match à Lyon parce qu’ils y croient. Peut-être qu’ils vont se dire que cette équipe peut faire quelque chose sur la fin de saison et on verra demain. Si demain, sur les dix premières minutes, on met le feu et qu’on emmène tout le monde avec nous, les supporters ne seront pas dupes et vont nous encourager.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Alexis Blin (Amiens SC) : « On a les qualités, il faut juste que l’on se lâche ! »

[J24] Amiens SC – Monaco : les compositions probables

Laisser un commentaire