Avec 41 buts encaissés depuis le début de saison en championnat, l’Amiens SC affiche la deuxième plus mauvaise défense de Ligue 1 Conforama. Une situation alarmante même si les Picards ont affiché de sérieux progrès lors des dernières rencontres face à Toulouse et Lyon. Une simple éclaircie ou le début d’une réelle embellie ?

Une exigence à maintenir

Milieu de terrain défensif, Alexis Blin savoure à sa juste valeur les deux derniers clean sheets de l’Amiens SC, une performance inédite cette saison. « Ça fait du bien, parce qu’on ne peut pas se maintenir en prenant autant de buts ! Le fait d’avoir retrouvé une certaine solidité sur les deux derniers matches, ça engendre du positif dans le groupe et on espère que ça va continuer, affirme-t-il. A Lyon, on a eu la réussite qui nous fuyait parce qu’on a fait le match qu’il fallait. Si on ne prend pas de buts demain (ndlr : samedi), ce sera toujours un point de pris, et si on n’en prend plus jusqu’à la fin de la saison, on en marquera, j’en suis persuadé. »

Et même s’il apparaît impossible de ne plus encaisser le moindre but d’ici le mois de mai, l’Amiens SC a clairement identifié le chemin à suivre pour se sortir de sa mauvaise passe actuelle. « Quand on sent que notre cage est difficile à atteindre, et que l’on arrive à gérer les situations adverses, ça renforce le sentiment de confiance. On peut aller de l’avant sans avoir trop peur, analyse Luka Elsner. C’est quelque chose qu’il faut renouveler à chaque fois. Il ne suffit pas d’en avoir fait deux pour que ça suive sans problème. Il faut que toute l’équipe soit concernée. C’était un élément-clé dans la continuation de notre championnat et notre capacité à prendre des points. »

Une montée en puissance qui coïncide avec l’arrivée de Nicholas Opoku même si Luka Elsner ne veut pas résumer cela au seul apport du défenseur central : « Je pense qu’il faut donner à Nicholas le rôle qu’il a eu. Il a été important mais on ne lui donne pas le rôle complet non plus. Ça a été un travail collectif de ne pas encaisser de buts sur les deux derniers matches. A Lyon, j’ai trouvé que l’on avait du jus, que l’on rivalisait au niveau de la vitesse, dans l’intensité des duels, du combat physique, et que l’on arrivait aussi à avoir un jeu vertical. » Un sentiment partagé par Alexis Blin : « Ce n’est pas parce qu’un joueur arrive que tout change. Il y a eu une prise de conscience de la part du groupe entier. »

Reste désormais à entretenir cette flamme, sans se brûler les ailes, pour ne pas retomber sur terre contre la force de frappe monégasque, emmené par Wissam Ben Yedder, le meilleur buteur du championnat. 

Romain PECHON

A lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « Les banderoles ? Je ne m’en inquiète pas plus que ça »

Amiens SC : Quel avenir pour Mendoza et Gnahoré ?

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire