Alexis Blin (Amiens SC) : « Je le vois comme une injustice »


Invité lors d’un Facebook Live organisé par nos confrères des Violets.com, pour évoquer le maintien du club toulousain lors de la saison 2015-2016, Alexis Blin est également revenu sur son actualité, marquée par la relégation de l’Amiens SC. 

La suite après cette publicité

Son sentiment sur la relégation de l’Amiens SC

« C’est une décision un peu cruelle pour nous parce qu’on a été relégués en Ligue 2 administrativement, même si notre saison était moyenne. On essaye d’avaler la pilule et de passer à autre chose même si ce n’est pas facile de descendre. Il faut essayer d’aller de l’avant. Je le vois comme une injustice. On m’enlèvera jamais le fait que je me suis maintenu avec Toulouse en ayant dix points de retard à dix journées de la fin. On avait quatre points de retard sur Nîmes, le barragiste, qu’on devait recevoir et on avait déjà joué toutes les grosses équipes. Je ne conteste pas le fait que le championnat soit arrêté, parce qu’il y a plus grave dans la vie et je parle en connaissance de cause puisque j’ai été confronté à ça récemment, mais je pense qu’il y avait la place pour léser le moins d’équipes possibles. A partir de ça, une décision plus juste aurait pu être actée, mais ça n’a pas été le cas, donc on encaisse. On a pris un coup mais il faut encaisser. On va voir ce que les présidents de Toulouse et d’Amiens vont tenter mais je pense que ça va être compliqué. »

La suite après cette publicité

Son avis sur les recours

« Je suis mal placé pour répondre sur les recours parce que je ne maîtrise pas le droit. Je ne suis pas assez proche des dossiers pour dire si on est en position de force ou pas. Le fait est que le club a déposé un recours, qu’il veut une Ligue 1 où Amiens est présent. On verra ce que ça va donner. La justice a les cartes en main, et nous ne sommes que des observateurs de tout ce spectacle. »

La suite après cette publicité

Son avenir

« Je ne sais pas comment ça va se passer pour moi l’année prochaine. Je ne me suis entretenu ni avec le club, ni avec le staff. Je suis dans l’attente. Pour le moment on essaye tous de digérer cette sanction administrative et on verra ensuite comment la saison prochaine va se profiler pour moi. Je n’ai plus trop de club de rêve aujourd’hui, je veux juste m’épanouir en tant que footballeur et en tant qu’homme. Le plus important dans le foot, et on l’oublie trop souvent, c’est le côté humain, le groupe et l’aventure humaine, j’aimerais bien retrouver ça et si c’est à Amiens, c’est à Amiens ! Si c’est ailleurs, on verra comment ça se passe. »

La suite après cette publicité

Source : lesviolets.com

A lire aussi :

> Habib Beye : « La règle a été d’arrêter le football et il faut s’y tenir »

> Laure Boulleau : « Je ne suis pas favorable à une saison à 22 »

Laisser un commentaire