Entré en fin de rencontre, Alexis Blin se contentait du point du nul acquis par l’Amiens SC à Strasbourg (0-0), samedi soir. Déjà tourné vers Metz, le milieu de terrain entend désormais bonifier ce résultat avec une première victoire depuis plus de trois mois. Entretien.

Alexis Blin, comment jugez-vous ce match nul contre Strasbourg ? 

On ne peut pas dire que ce n’est pas un bon point. Au regard de la physionomie du match, on ne pouvait pas espérer mieux. Le terrain était difficile, c’était le cas pour les deux équipes. On a fait preuve de solidarité et d’entraide, cela a été une vraie bagarre, pour prendre un point important. Je trouve qu’on a joué comme une équipe qui essaie de survivre, en n’étant pas beau mais efficace. Offensivement, on n’a pas été bon mais c’est parce qu’on n’a pas tout bien fait ensemble, c’est un problème collectif et ça ne vient pas uniquement des attaquants. C’est quand même un clean sheet, on n’est pas largués et on ne lâchera pas.

Ce point doit également beaucoup à ce bel arrêt de Régis dans les ultimes secondes…

Je pensais que l’histoire allait se répéter. Quand je me retourne, je crois que la balle va dedans. Mais « Reg » a fait un super arrêt, on sait qu’on peut compter sur lui. On est contents de l’avoir dans notre équipe. Maintenant, il faut bonifier ce point contre Metz la semaine prochaine.

La semaine dernière, vous avez donné le sentiment de jouer libérés contre Paris, là on a de nouveau ressenti beaucoup plus de tension…

L’arbitre a dégainé un peu vite à mon goût, aussi. J’étais sur le banc donc je ne peux pas trop me permettre de juger ce qu’il se passait sur le terrain, mais de l’extérieur, je trouve que les cartons sont sortis un peu vite. On pourrait être plus dans la discussion et le partage avec les arbitres. Certains matches se passeraient sûrement mieux. Je pense quand même que cette position joue sur nos nerfs, et mentalement, on est mis à contribution. Il faut faire face, lever la tête, se lever le matin avec l’envie de faire le maximum pour s’en sortir et à partir de là, il arrivera ce qu’il arrivera. On y croit fort, on y croira jusqu’à la fin. Ce sont des matches comme ça qui nous permettent de repartir avec un peu de baume au cœur parce qu’on se dit qu’on peut vraiment faire une bonne opération la semaine prochaine.

Quand on est en bas de tableau, on a besoin de sérénité et d’un contexte plus calme que celui de ce match ?

La sérénité vient avec les points. On ne peut pas se permettre d’être sereins et de faire les malins derrière. On est obligés de jouer efficaces. On a tenté de le faire, mais on a manqué de justesse et de prise de risque. Au final, on prend un point ici, là où beaucoup d’équipes se sont cassées la tête. On arrive à prendre un point et il faut capitaliser la semaine prochaine.

Parce qu’il va falloir se remettre à gagner…

On espère tous gagner, nous les premiers. On ne fait pas exprès de faire des nuls ou de perdre. On essaye de faire en sorte que ça tourne en notre faveur. Mine de rien, depuis quatre matches on a retrouvé une certaine solidité, même si on a encaissé quatre buts contre Paris. Dans le jeu, on arrive à poser des problèmes dans la construction aux équipes adverses, on concède moins d’occasions. On s’appuie sur ça et ça va tourner.

Propos recueillis par Romain PECHON à Strasbourg

A lire aussi : 

Amiens SC : Luka Elsner et « le costume de super-héros » de Régis Gurtner

Luigi Mulazzi (Amiens SC) : « C’est un excellent point »

Laisser un commentaire