Tandis que la volonté au niveau professionnel demeure de terminer coûte que coûte la saison actuellement suspendue, la Fédération française de football (FFF) a reporté sa décision à la mi-avril à propos des compétitions placées sous sa responsabilité, désireuse d’attendre l’évolution de la situation sanitaire et du confinement.

Les élections

Le COMEX a décidé de repousser les élections au mois de mars 2021 pour la Fédération, en janvier 2021 pour les ligues et, au plus tard, mi-décembre 2020 pour les districts. Ces derniers pourront organiser des assemblées générales en juin, sauf contre indication de l’État, mais non électives. L’assemblée financière, ordinairement programmée à l’automne, pourra être également une assemblée élective.

Poursuite des compétitions

Dans le cas, fort probable, d’une prorogation de la période de confinement au-delà du 15 avril, le COMEX aura certainement à s’interroger sur la poursuite des compétitions en ligues et districts. La décision sera nationale. Pour les compétitions nationales gérées directement par la FFF, les décisions ne seront pas forcément les mêmes car extrêmement complexes sur un plan juridique, droit du travail et partenarial.

Classements

Le COMEX repousse d’ores et déjà le principe de l’année blanche, car trop injuste pour les équipes avec des positions déjà bien marquées, au terme des trois quarts de nos championnats.

Le COMEX opte pour une détermination totale des montées et descentes, de sorte à ne pas pénaliser la saison prochaine avec des programmations surchargées.

Le COMEX se positionne uniquement sur les championnats.

Modalités de détermination des montées et descentes

La FFF va déterminer des règlements spécifiques : un groupe de travail est déjà à pied d’œuvre. Quel que soit le principe adopté, il sera national, ne laissant aucune marge d’adaptation pour les ligues et les districts. Dans ces conditions, les appels et réclamations seront jugés sur la base de textes fédéraux applicables sur l’ensemble du territoire et outre-mer.

Caisse de solidarité

La FFF envisage de créer un fond de solidarité, abondé par la FFF, les ligues et districts, ouvrant droit à un « avoir » auprès de la ligue et/ou du district pour leurs dépenses (licences, cotisations, engagement…) de début de saison prochaine. Un groupe de travail a été constitué pour évaluer les pertes réelles des clubs. 

Le COMEX est parfaitement conscient que le mois de juin représente, avec les tournois et différentes manifestations, une période stratégique en terme financier pour les clubs : tout dépendra des conditions du dé confinement et des possibilités ou non de jouer d’ici la fin de saison.

Le COMEX mesure également que les ligues et districts vont forcément vers une diminution de leurs recettes, même si, pour l’heure, il est difficile d’évaluer le niveau des pertes.

A ce stade de la réflexion, le COMEX n’envisage pas de remboursement d’une partie des licences, comme demandé dans certaines ligues ; en revanche il maintient toutes les aides et dotations aux ligues, districts et clubs, déjà programmées.

A lire aussi : 

Amateur : Les revendications de l’AFFA à la FFF

Amateur : « Une saison blanche est hors de question »

Laisser un commentaire