En pleine progression avec sa section jeunes, l’Amiens RIF va conclure un cycle ce week-end, avec un tournoi en Espagne. L’occasion de faire le bilan de cette période avec Youssef Dahchouri, l’entraîneur des U17 sur le départ.

Une première réussie en R1

Dans l’ombre de l’AC Amiens, une autre équipe des quartiers Nord de la ville cherche à progresser. Très proche de la montée en Régional 3, Amiens RIF s’est surtout distingué par ses jeunes, terminant sixième en Régional 1, le plaçant quatrième formation de la Somme derrière l’Amiens SC, Camon (ndlr : tous deux en nationaux) et Longueau. « C’était une toute première saison pour nous à ce niveau, et pour le RIF en général, nous explique l’entraîneur Youssef Dahchouri. Ça fait trois ans et demi que j’ai ces joueurs. Je les ai récupéré en milieu de saison U13, j’ai travaillé avec eux, on a fait une première finale de district en U15. On l’a perdu mais c’était dans la continuité. Ensuite, il y a eu la création des U16 district, où le premier du championnat monte en R1. C’était un petit championnat, avec huit équipes et on a su être premier sans être vraiment en difficulté et monter en U17 R1. »

Amateur : Ils joueront un étage au-dessus

Et si la saison a été logiquement plus compliquée que l’an passé, les Amiénois n’ont pas eu à rougir de leurs prestations face à de très bonnes structures comme Saint-Quentin, Beauvais, ou encore Longueau, obtenant même haut la main leur maintien. « On a affronté des clubs de bons niveaux, et le problème c’est que sur certains matches, on a vu la différence et les limites d’un promu par rapport à une équipe formatrice qui a l’habitude de jouer dans cette division, détaille Dahchouri. Ça a été un peu compliqué sur certains matches et un peu moins sur d’autres comme contre Saint-Quentin qui finit champion. On perd 3-2 là-bas sur un penalty généreux, et à domicile on perd 3-1 en ratant un penalty pour revenir à 2-2. Ça se joue sur des détails, mais ce sont aussi les limites de l’équipe. On a su batailler une bonne heure et ensuite ça devient difficile. »

Deux jeunes à Saint-Quentin

Au-delà des résultats, Amiens RIF cherche également à être vecteur de lien social et de progression par la formation. « Il faut savoir que le RIF c’est une équipe des quartiers Nord d’Amiens, et on veut permettre aux jeunes de voir de nouvelles choses, qu’ils voient plus que le quartier, qu’ils regardent comment les autres équipes mieux structurées que nous procèdent et se comportent, explique le technicien. Ça leur permet d’ouvrir les yeux sur certaines choses. Je leur ai toujours dit que tout est possible dans le football, et on a eu l’occasion de le voir cette année avec deux jeunes qui signent au centre d’études de Saint-Quentin (ndlr : Florian Laforie et Youssef El Gachi). Le but c’est de récupérer le maximum de joueurs dans les quartiers Nord et faire un projet de formation avec eux. C’était mon projet pour ces jeunes. »

Régional 2 : L’AC Amiens (b) organise un match de détection

Afin de terminer en beauté ce projet, Dahchouri quittant le club pour rejoindre Camon, les Amiénois se rendent ce week-end en Espagne pour y disputer un tournoi international. « A Blanes près de Lloret del Mar, précise-t-il. Je pars du RIF et on voulait vraiment terminer sur une bonne note avec ces joueurs. On s’est inscrit sur ce tournoi pour l’occasion. Il y a beaucoup d’équipes du Sud de la France, et notre objectif sera de bien figurer dans ce tournoi, jouer le jeu à fond, et pourquoi pas prendre la coupe ! Je veux montrer que même si le RIF est un petit club, on peut être à l’affût de tout, on peut se proposer à des tournois. Ce n’est pas parce qu’on est un petit club de quartier qu’il faut que l’on reste dans notre coin à ne rien faire. On a eu une aide du club, une participation de chaque joueur. Le club nous prête un véhicule pour se déplacer, et on a quelques amis qui nous ont aidés financièrement pour que le projet puisse se réaliser. »

Régional 1 : De l’expérience et objectif maintien pour l’US Camon

Celui qui prendra donc la tête des U18 de l’US Camon ne retire donc que du positif de son passage amiénois. « C’était une super expérience de monter avec le RIF en R1, de travailler chaque année avec des jeunes, de le faire avec peu de moyens parce qu’on n’a pas ceux de Camon ou de l’AC Amiens, termine Dahchouri. C’était une expérience pour se surpasser et de transmettre mon savoir à certains joueurs. Je veux transmettre aux jeunes, parce qu’on a une génération un peu moins football. Je veux leur montrer que dans le football, on peut retrouver des qualités footballistiques, évidemment, mais surtout humaines et essayer de leur faire tirer le meilleur d’eux-même et réussir à trouver des qualités à des jeunes qui ne s’en doutent pas. » Histoire de conclure cette belle aventure en beauté.

Adrien ROCHER

Laisser un commentaire