Amateur : les tops et les flops à la mi-saison

À la mi-saison, les clubs amateurs du Grand Amiens connaissent des fortunes diverses. Pour certains, le rêve de montée est toujours envisageable, pour d’autres, il va falloir lutter pour se maintenir. Au milieu de tout ça, une troisième catégorie de clubs devrait terminer la saison dans le ventre mou. Faisons donc le point sur les points positifs, à conserver, et les points négatifs, à améliorer, avec les tops et les flops de la rédaction.

On a aimé

Le quasi-sans-faute de l’AC Amiens

Avec une seule défaite en douze matches, l’AC Amiens a connu une première partie de saison particulièrement réussie. Meilleure défense du championnat, la formation amiénoise est plus que jamais en course pour la montée. En gardant ce rythme de croisière et cette solidité défensive, la formation entraînée par Azouz Hamdane peut nourrir de sérieux espoirs.

La place faite à la jeunesse à l’US Camon

Après sa descente en Régional 1, l’US Camon a décidé de repartir sur de nouvelles bases. Arrivé pour prendre en main la formation du club et épauler Titi Buengo à la tête de l’équipe première, Jean-Paul Lucas n’a pas tardé à mettre en oeuvre la politique de formation validée par le comité directeur. Ainsi, de nombreux jeunes joueurs, âgés de 17 à 19 ans, ont eu leur chance en équipe première avec un succès certain. Meilleur buteur du club, Jonas Adjidé est le parfait représentatif de cette jeunesse talentueuse.

Le parcours en Coupe de l’ESC Longueau

Deux ans après son élimination frustrante au stade du huitième tour, l’ESC Longueau s’est à nouveau offert une épopée en Coupe de France. Si aucun club professionnel n’a encore croisé la route des Longacoissiens, les hommes de Sébastien Léraillé ont déjà déjoué les pronostics à deux reprises en éliminant successivement Blois (National 2) et Lannion (National 3). Deux succès, acquis avec la rage de vaincre, qui ont marqué la fin d’année du football amiénois.

Le rôle de trouble-fête de l’Amiens Portugais

Après avoir acquis son maintien en Régional 2 lors de l’ultime journée, l’Amiens Portugais est reparti avec de nouvelles ambitions pour la saison 2018/2019. Arrivé à la tête du club durant l’intersaison, Matthieu Lematte a rapidement imposé sa patte en distillant une dose de rigueur qui a porté des fruits. Unique club à avoir battu Outreau et Camon, deux des trois équipes actuellement sur le podium, les Portugais ont enfilé le costume de trouble-fêtes, capables de battre tout le monde.

On n’a pas aimé

La faiblesse d’Ailly-sur-Somme

Relégué de National 3, Ailly-sur-Somme a terminé l’année en position de lanterne rouge en Régional 1. Effectivement, l’intronisation de Yohane Moreira au poste d’entraîneur n’aura pas suffi à inverser la dynamique particulièrement négative du club aillygeois. Avec une victoire, deux nuls et sept défaites, le bilan statistique s’avère inquiétant. Ajoutez également à cela une piteuse élimination en Coupe de France et vous tenez là le bonnet d’âne de cette phase aller.

Les polémiques à propos de l’arbitrage

Alors que la VAR a été inaugurée en Ligue 1 Conforama, l’arbitrage a également été un sujet central au niveau du football amateur. Marqué par de nombreuses décisions litigieuses, le début de saison a ainsi amené plusieurs clubs de la métropole a se plaindre d’un arbitrage à deux vitesses. Dans leur collimateur, des arbitres du Nord qui se monteraient plus sévère à l’égard des équipes picardes. Justifiés ou non, ces débats ont véritablement pollué le début de saison.

Une succession de reports pas toujours cohérente

Ça joue, ça ne joue pas. Comme chaque année, la saison des reports a fait son apparition courant novembre. Dans le cadre de la préservation des terrains, Amiens Métropole a décidé de prendre un premier arrêté fin novembre. Aussi compréhensible soit-elle, cette décision se heurte néanmoins à un autre choix fait trois semaines plus tard. Alors que des pluies verglaçantes et de fortes rafales de vent sont annoncées sur l’ensemble de la région pour le week-end du 15 et 16 décembre, Amiens Métropole décidé de lever, en amont, son arrêté.

Résultat des courses, l’AC Amiens se retrouve à jouer un match au sommet dans des conditions de jeu bien particulièrement dégradées. La même journée, certains enfants ont ainsi été autorisés à jouer avec des coupe-vents. Le district avait pourtant demandé le report des rencontres de niveau départemental. Que la responsabilité en revienne à la collectivité ou bien au district de la Somme, il serait bon de faire prendre de cohérence sur la durée. À moins de décréter une réelle trêve hivernale pour s’éviter pareil cas de figure.

La forme à l’extérieur de l’Amiens SC (b)

Avec six défaites en sept déplacements, la réserve de l’Amiens SC voyage particulièrement mal depuis le début de saison. À l’exception d’un succès à l’arraché à Chantilly (2-3), promu et actuelle lanterne rouge du championnat de National 3, les Amiénois ont ainsi toujours été battus loin de leurs terres. Malgré ce parcours, l’Amiens SC (b) demeure en dehors de la zone rouge à la trêve. Toutefois, il faudra clairement trouver la clé à l’extérieur en 2019 sous peine de se faire peur en fin de saison. Ce sera l’une des missions d’Antoine Buron qui prend la succession de Patrice Descamps à la tête de l’équipe.

La Rédaction

Laisser un commentaire