Nouvel Arrêté Amateur


Alors que la collectivité Amiens Métropole a prolongé ce jeudi son arrêté interdisant l’utilisation des terrains herbeux pour une durée indéterminée, le dernier week-end de l’année civile est plus que jamais menacé. Une problématique qui se pose tous les ans sans solutions concrètes en retour. Décryptage. 

Publicité


Marcel Glavieux monte au créneau

Depuis novembre, les équipes de niveau district sont à l’arrêt ou presque. Effectivement, à l’exception du week-end du 24 novembre, où une majeure partie d’entre-eux ont pu jouer, l’intégralité des autres journées de championnat programmées ayant tout simplement été reportées à une date ultérieure par le district de la Somme. La faute aux conditions atmosphériques, qui comme chaque année sont peu favorables à cette période,  et aussi à l’absence de terrains synthétiques permettant de continuer à jouer, comme c’est le cas dans la majorité des régions voisines.

Publicité
Publicité


Président du district de la Somme, Marcel Glavieux regrette le manque d’investissements des collectivités locales dans ce domaine. « Elles sont maîtres des équipements sportifs et on fait tous le constat qu’on manque d’équipements sportifs, a-t-il confié à nos confrères de France Bleu Picardie. Dans l’Oise et l’Aisne, le conseil départemental procède aussi à un programme d’équipements structurants dans les communautés de communes. Il serait peut-être bon que le conseil départemental de la Somme en fasse de même, c’est de leur responsabilité« .

Publicité


Même s’il reconnaît que les budgets ne sont pas extensibles, Marcel Glavieux rappelle que « le football est un lien social et éducatif », qui nécessite de « prendre le problème à bras le corps« . « On a trouvé des moyens pour faire Aquapole, pour la rénovation de la Licorne, il serait bon que l’ensemble des partenaires s’unissent pour développer nos structures et équipements« . En attendant une telle évolution, Marcel Glavieux ne se dit pas opposer à restructuration des calendriers : « A nous de trouver des solutions pour démarrer un peu plus tôt, à la fin du mois d’août, pour offrir des conditions de jeu plus satisfaisantes« .

Publicité
Publicité


Là encore, l’idée d’une trêve hivernale plus longue demeure une Arlésienne, ressortie tous les ans à la même période sans qu’aucune mesure concrète ne soit prise en ce sens. En attendant, ce sont les joueurs et les clubs qui restent pénalisés par une situation qui, à l’heure actuelle, apparaît insoluble. Faute de bonne volonté, de prise de conscience ou bien encore d’envie réelle de changer les choses.



R.P. avec France Bleu Picardie.

A lire aussi : 

Amateur : Nouvelle remise sur Amiens Métropole !

Amateur : Élisez le joueur du mois de novembre 2019

Publicité
Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments