A l’instar de la Ligue de football professionnel (LFP), la Fédération française de football a reçu l’ordre du juge des référés du Conseil d’Etat de réexaminer la question du format de la Ligue 1 pour la saison 2020/2021 d’ici le 30 juin prochain. Après avoir pris acte de cette décision, l’instance fédérale devrait rendre une décision avant le 26 juin.

Publicité


La LFP et la FFF sur la même longueur d’onde

Un communiqué laconique de sept lignes, stipulant que la FFF a « pris acte » de l’ordonnance du juge des référés du Conseil d’État qui valide le principe de l’arrêt des Championnats de Ligue 1 et Ligue 2 et des modalités de classement décidées par la LFP mais qui suspend les relégations en Ligue 2 d’Amiens et Toulouse, l’obligeant à examiner la question du format de la Ligue 1 pour la saison 2020/2021. L’instance dirigée par Noël Le Graët a décidé de procéder au minimum syndical au moment de commenter la décision de justice rendue par le Conseil d’Etat, mardi après-midi.

Publicité


Une communication parcellaire qui cache peut-être bien un nouveau coup de force de l’instance fédérale. En effet, selon les informations de l’Equipe, la FFF et la LFP ont acté la prolongation de la convention les liant, pour les quatre prochaines saisons, le 20 mai dernier. Et comme c’était le cas jusqu’ici, celle-ci précise que la Ligue 1 ne peut se jouer qu’à 18 ou 20 clubs. De quoi mettre à mal l’hypothèse d’une Ligue 1 à 22 clubs, solution déjà contestée par de nombreux clubs en raison d’un alourdissement du calendrier et des cadences physiques supplémentaires pour les joueurs, outre la nécessité de procéder à une nouvelle répartition des droits TV.

Publicité


Renouvelée lors de l’Assemblée générale de la Ligue organisée le 20 mai dernier, ladite convention – au centre de toutes les attentions – sera à l’ordre du jour de la prochaine Assemblée fédérale de la FFF. Vraisemblablement programmée le 26 juin prochain, celle-ci doit notamment enterriner l’entrée en vigueur de la nouvelle convention. Si tel était le cas, le principal argument avancé par le Conseil d’Etat pour susprendre la relégation d’Amiens deviendrait caduque. Ce qui est sûr, c’est que la volonté commune de la LFP et de la FFF est de poursuivre avec une Ligue 1 à 20 clubs la saison prochaine. Le tout sans Amiens et Toulouse. Réponse définitive autour de la dernière semaine du juin.

Publicité


A lire aussi : 

Didier Quillot veut rendre « juridiquement complète » la décision de la LFP

Amiens SC : La FFF et la LFP ne comptent pas revenir en arrière !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments