Amiens en Ligue 2 : Antoine Kombouaré propose une grève !

Antoine Kombouaré Dijon FCO

Parmi ses principaux soutiens, l’Amiens SC peut compter sur Antoine Kombouaré, le père de son directeur administratif, pour mener de front la campagne médiatique en faveur d’une Ligue 1 à 22. Déterminé à sauver le club picard, l’ancien entraîneur du PSG et de Valenciennes brandit même la menace d’une grève des acteurs du football si les instances du football continuent à faire la sourde oreille.

La suite après cette publicité

Un appel à la solidarité

« Je veux lancer un appel à ma corporation, à mes amis entraîneurs, aux joueurs. Ce qui se passe actuellement, la relégation de Toulouse et Amiens, constitue une profonde injustice. Le foot a l’occasion unique de faire preuve d’humanité et de solidarité mais aussi de bon sens et de courage. C’est le moment de montrer une autre image et d’arrêter de penser à sa gueule. Quand tu descends parce que sportivement tu n’as pas fait le travail, il n’y a pas à discuter. Mais là, il restait 30 points à prendre et les règlements ne prévoient pas un arrêt dans ces conditions. Ce sont nos amis, nos frères avec qui on a joué qui sont touchés. On est une famille et on se tend la main quand l’un souffre. »

La suite après cette publicité

En faveur d’une Ligue 1 à 22 clubs

« Il ne s’agit pas de remettre en cause l’arrêt des Championnats, il y a une urgence sanitaire dépassant le football. Je respecte la décision de l’exécutif. Mais M. Le Graët et la Ligue doivent faire quelque chose : que la saison prochaine se joue à 22 en L1. À situation exceptionnelle, décision exceptionnelle ! Les dirigeants doivent se mettre d’accord sur ce point et acter aussi que la saison suivante il y ait quatre descentes afin de revenir à 20 clubs. Je suis persuadé que la majorité des gens du football serait d’accord avec cette option. Franchement, c’est faisable. »

La suite après cette publicité

Une grève proposée

« Il faut mener une action. Que les joueurs et les entraîneurs se mettent d’accord pour faire grève en début de saison prochaine si ça n’évolue pas. Les capitaines doivent se réunir et adopter une position commune avec un message clair : « Si on n’est pas 22, on ne débute pas. Il y a beaucoup de copains qui sont d’accord avec moi, comme Laurent Blanc ou Alain Roche. Je ne fais pas cela pour moi. Il y a un mouvement de fond qui monte. Dans ma vie, je me suis toujours battu pour le respect, la loyauté et la justice. »

La suite après cette publicité

Source : L’Equipe

A lire aussi : 

> Antoine Kombouaré : « C’est une injustice, il y a un vrai préjudice pour Amiens »

Luka Elsner (Amiens SC) : « Une bataille historique »

2 Commentaires

  1. Bravo Mr Kombouare ! Voilà qui est parlé et de réelles propositions pour faire évoluer la décision. Voilà du lourd ! Et cela permettra d’évaluer le réel niveau de solidarité du foot français. Une menace de boycott, ça commence à déranger…. Bravo pour cette prise de position.

Laisser un commentaire