Amiens SC : A la recherche des recrues hivernales

Amiens SC Diakhaby
Amiens SC Football

Trois semaines après la clôture du mercato d’hiver, l’Amiens SC est toujours dans l’attente de ses prétendus renforts. A l’exception de Racine Coly, en très grande difficulté face à Sochaux, aucune de trois autres recrues n’a effectivement pris part à cette rencontre le week-end dernier. Un mal qui ronge l’Amiens SC saison après saison. 

Des recrues prêtes en juin ?

Un an après avoir recruté un Isaac Mbenza à court de forme et qu’il a fallu réathlétiser pendant plusieurs semaines, l’Amiens SC semble avoir réédité le même « exploit » cette saison avec Sambou Yatabaré et surtout Adama Diakhaby, la recrue phare de son mercato d’hiver. Le premier, qui n’avait plus joué de match officiel depuis mai 2019, s’est signalé de la plus mauvaise des manières en précipitant l’élimination des siens, en coupe de France face à Metz, commettant une main aussi incroyable qu’inexpliquée dans sa surface de réparation pour son premier et jusqu’ici unique ballon joué sous la tunique picarde. Quant au second, il revient d’une blessure aux ischios et ne « sera pas à 100% tout de suite » de l’aveu même de son entraîneur, Oswald Tanchot.

Amiens SC : Une chute dans l’indifférence générale ?

Le problème est que la saison se termine déjà dans moins de trois mois et que l’ASC a désormais dit adieu à tout espoir de remontée en Ligue 1, en raison de son terrible début de phase retour avec une seule victoire en sept matches. La faute aussi à un effectif mouvant durant l’hiver et jusqu’ici nullement renforcé par les recrues hivernales, contrairement à ce qui est visible partout ailleurs. « Au mercato d’hiver, on perd des joueurs prêts, intégrés, et on en récupère qui sont à intégrer. C’est toujours très délicat, reconnaît Oswald Tanchot. C’est toujours mieux de pouvoir utiliser les recrues, c’est clair. Racine (Coly) est l’exemple de ce qui est bien. Même s’il était dans un déficit de compétition, il était dans un processus d’entraînement. »

Amiens SC : Oswald Tanchot et les 400 minutes sans marquer

Ce qui n’était pas le cas par exemple de Sambou Yatabaré, censé compenser la perte sur blessure de Gaoussou Traoré, important dans la rotation à défaut d’être un titulaire en puissance. Or, comment espérer rivaliser en recrutant des joueurs en manque de rythme, en manque de confiance, et qui ne seront prêts que plusieurs semaines après leur arrivée ? C’est d’autant plus risqué quand l’ultime recrue n’est qu’un projet d’avenir (Abou Ouattara) seulement prêté avec option d’achat. Il serait temps que les dirigeants de l’ASC prennent conscience du caractère aléatoire de ce type de recrutement et arrêtent de jouer à la roulette russe.

R.P.

Jusqu'à 150€ offerts, sur votre premier pari !
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
John Lucas
John Lucas
11 jours il y a

La montée est compromise (depuis bien longtemps) et le maintien sera assuré.
Dans ces conditions, ne faut-il commencer à préparer la saison prochaine avec les joueurs qui resteront dans le club afin que des automatismes se crééent. On continue de faire jouer Mendoza alors qu’il va partir (Fin de contrat) et qui n’apporte pas de plus value à l’équipe…

Belami
Belami
12 jours il y a

Cette équipe insignifiante indigente ne mérite plus qu’on y interesse

ire avec Amiens
12 jours il y a

ça c’est quand on vend cher et qu’on rachète pas cher . Money is money pour le président

Anciens : Diabaté se distingue, Ghoddos et Brentford n’y arrivent plus

Fabien Reinert

Fabien Reinert : « L’Amiens SC ? J’ai l’impression qu’ils ne donnent rien ! »