Elsner Amiens SC
Panoramic

Après plusieurs mois d’une longue décadence à la tête du club, relégué en Ligue 2 et en grande difficulté en ce début de saison, Luka Elsner a fini par être renvoyé par les dirigeants de l’Amiens SC. Une décision inévitable qui pose néanmoins la question de la part de responsabilités des trois principaux acteurs de ce dossier : Bernard Joannin, John Williams et Luka Elsner. Alors, à qui la faute ?

Publicité


Bernard Joannin, un président en questions

En tant que président de l’Amiens SC, Bernard Joannin demeure le décideur ultime au club, qu’importe le sujet sur la table. C’est donc lui qui a décidé de valider l’arrivée de Luka Elsner, de le conserver dans la tempête hivernale et finalement de le sacrifier après seulement cinq journées de championnat, en début de semaine. Le président de l’Amiens SC est aussi celui qui n’a pas tout mis en oeuvre pour conserver Christophe Pelissier, après quatre années qui resteront dans l’histoire du club, préférant écrire un nouveau chapitre qui devait permettre au club « briser un plafond de verre ». Seize mois plus tard, le club est de retour en Ligue 2 et l’entraîneur censé lui faire passer un cap a été remercié. Une finalité cinglante qui sanctionne la stratégie validée par Bernard Joannin.

Publicité


John Williams, un échec personnel

Il est l’homme à l’origine de la venue de Luka Elsner à Amiens. Alors que le ticket Dupraz-Tanchot peinait à convaincre les décideurs amiénois, en raison du caractère volcanique de l’actuel entraîneur de Caen, John Williams a sorti de son chapeau l’option Luka Elsner, un coach à la personnalité bien plus consensuelle, avec un discours sur le jeu qui avait de quoi séduire et qui devait permettre au club « de faire sa transition vers la modernité ». En rupture avec Christophe Pelissier, le directeur sportif de l’ASC souhaitait également travailler avec un entraîneur plus malléable, moins enclin à se plaindre de la politique sportive du club. Le renvoi de Luka Elsner est avant tout un échec personnel pour John Williams.

Publicité


Luka Elsner, un costume trop grand pour lui ?

De la deuxième division belge à la première division française, le fossé était peut-être trop grand pour Luka Elsner. Après des débuts prometteurs, avec comme point d’orgue ce succès de prestige contre Marseille, l’aventure de l’entraîneur slovène en Picardie n’a finalement été qu’une succession de galères et une longue descente aux enfers. De la lourde claque à domicile contre Strasbourg (0-4) jusqu’à ce triste partage des points contre Pau (0-0), son ultime match à la tête du club, Luka Elsner a accumulé dix-huit matches sans victoire en championnat, une série noire seulement interrompu par le succès en trompe l’oeil contre Nancy (1-0) en ouverture de la saison. Surtout, le successeur de Christophe Pelissier n’a jamais donné le sentiment de pouvoir inverser la tendance, d’insuffler un nouveau souffle au sein de son vestiaire. Une expérience douloureuse dont il devra tirer les conséquences pour la suite de sa carrière, loin d’Amiens donc.

Publicité


Votre avis compte !


A lire aussi : 

Amiens SC : C’est quoi la suite ?

L’Amiens SC a raté sa prétendue révolution !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
JJ80
JJ80
22 jours il y a

le vote est bidon la grande réussite de la montée est du grâce à Johnne williams a son recrutement pour qui suive le club depuis très longtemps et ceux qui se sont dit supporters depuis la montée en ligue 1 c est le meilleur recruteur qu Amiens a jamais eu pour ça il faut avoir suivie le club depuis des années bizarre quand même les 2 montes successifs et dans tous les clubs que se soit en ligue 1 ou ligue 2 tous les ans il y a des clubs qui remercient leur entraîneur ça ne date pas d aujourd’hui faut pas oublier qu Amiens n a pas de budget colossal me club fait selon ses moyens

jul
jul
22 jours il y a
Reply to  JJ80

la cupidite du president y est pour beaucoup.
Williams a recruter des bon joueurs mais Elsner est malheureusement un meilleur communiquant que technicien et voila comme un petit club sans budget a finit par exploser en plein vol je suis très déçu mais fier d avoir vu Amiens en L1

Nat
Nat
22 jours il y a

Le vote témoigne de l’avis des amiénois par rapport à qui est le responsable !

Sam
Sam
22 jours il y a

Les 3