Durant cette période de confinement, le 11 Amiénois vous propose de revivre la saison de l’Amiens SC à travers les joueurs qui constituent l’équipe entraînée par Luka Elsner. Aujourd’hui, place à Bakaye Dibassy, l’un des derniers rescapés de l’ère des Braqueurs. 

Sa saison en bref

Pour sa quatrième saison à Amiens, Bakaye Dibassy a débuté sur le banc de touche à Nice, Luka Elsner lui préférant Jordan Lefort pour faire la paire avec Prince Gouano. Un statut que l’international malien allait vite abandonner, faisant son retour dans le onze de départ dès la deuxième journée et la réception de Lille, le tout pour un match abouti. Reste que sa saison a été particulièrement semée d’embûches. La première dès la mi-août avec un carton rouge récolté contre Nantes, débouchant sur deux matches de suspension. Il en sera de même pour la réception du PSG (4-4), début février, pour cause d’accumulation de cartons jaunes. Puis, Bakaye Dibassy se blessait en fin de première période à Strasbourg, quinze jours plus tard, manquant ce qui reste jusqu’ici les deux derniers matches de la saison amiénoise. Entre-temps, l’intéressé a disputé dans leur intégralité tous les matches de championnat, confirmant qu’il était plus que jamais une valeur sûre au sein de l’effectif picard.

Son fait marquant

21 septembre 2019 – Chaque saison, Bakaye Dibassy a pris la bonne habitude de faire trembler les filets adverses. Et cette fois-ci, la sentence est intervenue dès le mois de septembre lors du déplacement à Metz, un concurrent direct pour le maintien. Après l’ouverture du score de Guirassy en première période, le numéro 12 de l’Amiens SC sortait de sa boîte pour doubler la mise au retour des vestiaires, avec un geste d’un digne d’un attaquant suite à un corner repoussé dans un premier temps. Ce but permettra à son équipe de repartir avec les trois points, malgré une absence de la charnière défensive – donc Dibassy – permettait aux Messins de réduire l’écart en fin de match.

Sa déclaration 

« Il y a des regrets parce que je pense qu’on fait une bonne première mi-temps. On baisse en régime par la suite et on prend surtout un but juste avant la pause sur une phase arrêtée, pourtant on avait travaillé cet aspect, on savait qu’il fallait se méfier. Comme par hasard, on prend un but, ça fait chier (sic.). Cette égalisation est le tournant du match, ce n’est même pas eux, c’est nous qui avons mal défendu sur ce corner. C’est bête de les relancer comme ça. Ensuite, en deuxième mi-temps, on a trop subi, on était désordonné. On n’avait pas perdu depuis longtemps, on avait à cœur de gagner encore. Maintenant, on va se remobiliser, bien bosser et repartir de l’avant. »

Après la défaite à Rennes (3-1), le 10 novembre 2019

Sa saison en stats

25 matches (22 en Ligue 1, 2 en coupe de la Ligue, 1 en coupe de France)

2 buts

5 cartons jaunes, 1 carton rouge

2170 minutes

A lire aussi : 

Amiens SC : Christophe Jallet, l’expérience au service du collectif

Amiens SC : Haitam Aleesami, la gauche molle

Laisser un commentaire