Joannin Amiens SC
Panoramic

En supériorité numérique pendant 89 minutes, temps additionnel compris, l’Amiens SC n’a pourtant jamais donné le sentiment de pouvoir battre Châteauroux (0-0), samedi soir. Une nouvelle triste prestation qui ne fait qu’amplifier les doutes entourant la formation entraînée par Luka Elsner. Décryptage.

Publicité


Amiens s’enfonce toujours un peu plus

Si personne ne sait où va Amiens en ce début de saison, ce qui est sûr c’est que le chemin actuellement emprunté par le club picard ne mène clairement pas vers la Ligue 1. Pire encore, il pourrait bien être synonyme de retour en National plus vite que prévu, si l’ASC continue de jouer avec le feu et que rien ne change très rapidement rue du Chapitre. Plus encore que les résultats, avec une seule victoire en trompe l’œil contre Nancy, deux défaites d’une indigence folle au Havre et face au Paris FC et donc ce pauvre match nul à Châteauroux, c’est surtout la manière qui inquiète après quatre journées de championnat.

Publicité


La faute, en partie, à une animation offensive d’une faiblesse affligeante, Amiens n’ayant encore cadré que trois tentatives face à des Castelroussins réduits à dix contre onze dès la septième minute de jeu. Semaine après semaine, alors que l’équipe sur le terrain n’a gagné qu’un seul de ses 21 derniers matches de championnat, Amiens ne cesse de creuser sa tombe sans que cela ne semble interpeller les dirigeants du club, bien plus silencieux aujourd’hui que durant la bataille juridique menée pour le maintien du club au printemps dernier.

Publicité


Un contre-feu médiatique insuffisant pour faire oublier aux plus objectifs d’entre nous la piteuse saison 2019/2020, aussi inachevée soit-elle, qui s’étend avec ce début de nouvel exercice complètement raté. Aux commandes de ce navire en plein naufrage, Luka Elsner semble le seul à avoir pris conscience de la dangerosité de la situation : « Aujourd’hui, on a besoin d’avoir sur le terrain des joueurs concentrés sur ce projet de faire gagner l’équipe, qu’on ait un esprit de corps collectif, d’envie de victoire et on ne l’a pas, c’est flagrant. On ne dégage rien, il n’y a pas cette pensée de se dire qu’on a une opportunité en or de faire la différence. Ça rend fou mais c’est notre réalité. »

Publicité

Les dirigeants doivent réagir

Une réalité pourtant niait par les dirigeants du club, dont la stratégie laisse a minima songeur et les appels au calme ne trouvent plus qu’un écho extrêmement restreint même auprès des supporters, toujours plus inquiets par l’évolution de la situation. Bernard Joannin peine ainsi à convaincre quand il demande du temps et précise que l’équipe ne sera prête que dans un mois, soit environ huit semaines après le lancement officiel de la saison. Une éternité à l’échelle d’une saison ! Plus encore qu’une douloureuse impression d’impréparation, c’est tout bonnement un sentiment de mépris de l’adversité rencontrée en Ligue 2 qui se dégage aujourd’hui au regard des décisions prises depuis plusieurs semaines.

Comme si les dirigeants de l’Amiens SC pensaient qu’une équipe en totale reconstruction – avec des recrues qui arrivent au compte-gouttes et dans des états de forme disparates, auxquelles s’ajoutent des mercenaires démotivés, sur le départ, relancés au gré des circonstances et dont le niveau laisse clairement à désir depuis le début de la saison – serait en mesure de rivaliser avec le reste des forces en présence. Et c’est finalement toute la politique sportive du club, confiée à John Williams et basée sur la spéculation financière plutôt que sur la construction d’un projet sportif cohérent, qui montre actuellement ses limites.

Dans tout autre club, à la lecture objective des faits précédemment énoncés, des décisions fortes auraient déjà été prises depuis bien longtemps. A Amiens, les dirigeants préfèrent noyer le poisson en parlant de processus de (re)construction. Or, la direction des opérations prise depuis près d’un an s’apparente plus à une entreprise de démolition qu’autre chose. Certes, l’Amiens SC n’avait pas forcément nature à évoluer sur le long terme en Ligue 1. Certes, l’aventure vécue entre 2015 et 2019 n’était peut-être bien qu’une épopée historique d’un club qui a davantage vocation à évoluer entre le deuxième et le troisième niveau national. Pour autant, la manière avec laquelle les choses évoluent depuis de nombreux mois a de quoi susciter rage, colère et exaspération.

D’autant plus quand le club, lui-même, promet à ses supporters une prétendue revanche qui tourne aujourd’hui littéralement au fiasco ! Et s’il est vrai que les instances du football français n’ont rien fait pour sauver Amiens, il serait bien malhonnête d’oublier que ce sont les décisions prises depuis plus d’un an qui sont à l’origine de la situation actuelle ! Plus que jamais, la crise couve à la Licorne et seule une prise de conscience peut encore ramener le club sur les bons rails. Avant qu’il ne soit définitivement trop tard…

Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : Que faut-il faire pour ne pas sombrer ?

[J4] Châteauroux – Amiens SC : les tops de la rencontre

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
12 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
mimi
mimi
20 jours il y a

mais je l’ai dit hier sur un autre sujet c’est le président qu’il faut changer.il n’a pas hésité à vendre des joueurs pour se faire de l’argent .il n’a aucune prestance il était l’invité dernièrement à une émission sportive .il prenait tout à la rigolade avec son rire bébête.il demande du temps pour que l’équipe soit prête quel rigolo mais quand l’équipe sera prête si elle l est un jour on sera déjà dans les bas fonds du classement

Ced
Ced
25 jours il y a

Aux faiseurs de morale et donneurs de leçons : Chacun est libre de penser ce qu’il veut et aussi d’exprimer son mecontentement. On ne peut vivre éternellement en référence au passé, l’ere des braqueurs made in Pellissier est RÉVOLUE et depuis son départ, l’ASC non seulement ne progresse plus, mais régresse même principalement du fait d’une mauvaise gestion et de décisions proprement incompréhensibles. Ce n’est pas avoir la mémoire courte, C’est un fait ! Maintenant Amiens ne devrait pas se comporter en L2 comme un petit, mais comme un club qui a passé 3 saisons dans l’élite et qui va tout faire pour y retourner.
Si on veut continuer à avancer, il faut que certaines choses changent et si certains se satisfont de la situation actuelle tant mieux pour eux.Tout le monde n’est pas obligé d’y souscrire, et tout le monde n’est pas obligé d’être adepte du refrain d’une des chansons les plus connues de Serge Lama…. À bon entendeur…

jean-jean
26 jours il y a

Eh bien en voila du ramdam pour une équipe de foot .
j’aime pas toutes les critiques énoncés ,trop facile,mais c’est le role des chroniqueurs ,ca fait marcher le site,dans tout les cas ca fait fuir le peu de supporter encore existant c’est pas engageant de vous lire messieurs .

Fore dany
Fore dany
26 jours il y a
Reply to  jean-jean

X

Pascal D
Pascal D
26 jours il y a

La situation devient très préoccupante, toutefois nous ne devons pas tomber dans l’excès de déclarations totalement décalées avec la réalité .
Depuis l’arrivée de Bernard Joanin, nous n’avons cessé de progresser, Joanin et Pélissier nous ont emmener en ligue 1. Certains ont déjà perdu la mémoire, Amiens est un petit club et nous venons de très très loin.
Il m’a fallu attendre plus de 30 ans pour découvrir la ligue 1 et j’ai vraiment vibré pendant ces trois fabuleuses années.
L’heure n’est pas à la division, mais à l’analyse pour trouver des solutions aux lacunes rencontrées.
Notre désarroi de doit pas se transformer en mépris.
C’est cela d’être supporter, nous devons les aider à passer ce cap difficile. Nous sommes encore en convalescence et l’équipe doit et va se reconstruire et réagir.
ALLEZ AMIENS

Ced
Ced
26 jours il y a

Amis supporters, encore un peu de patience…. Mr Joannin nous a promo que l’équipe sera prête dans 1 mois… Et à partir de la, ça va être une série de victoire ininterrompue.. 3 pts par 3 pts !!! Ça va être une boucherie sur les terrains de L2 !!! 😂😂😂

berny
berny
26 jours il y a

Joanin sait ce qu’il veut ! récuperer son fric investi avec une énorme plus-value ! il n’en a rien à foutre de l’équipe ! lui william et elsner seront les principaux coupables de la déchéance du club ! en virant Mr Pélissier un grand Monsieur lui, joanin savait déjà le résultat ! Changez de président avant qu’il ne soit trop tard, sans oublier se débarasser du william (qui n’est pas Saurin, sinon ca peterai ! et elsner renvoyez le en belgique !

Sam
Sam
26 jours il y a

Juste écœuré de voir ce que le club devient franchement ils devraient avoir honte d’être incapable de savoir gérer un club car amiens aurait pu être un meilleur club si le président du club aurait assumer son rôle et pris ses responsabilités depuis le fiasco du départ de mr Pélissier et franchement dégager Williams il sert à rien par contre le seul à se rendre vraiment compte de l’état cataclysmique de amiens c’est elsner

Vincent V
Vincent V
26 jours il y a

Depuis le départ de Pelissier on est à la dérive…

Ced
Ced
26 jours il y a

Une chance pour l’ASC que le championnat de L2 n’est plus sponsorisé par Domino’s pizza…!

TELLIER JEAN-JACQUES
26 jours il y a

Bonne analyse de la situation, mais sera-t-elle entendue par le Président et son staff? Il vaut mieux s’orienter vers le National si l’on en juge par le comportement des Dirigeants. C’est dommage .Quel gâchis !!!

Ced
Ced
26 jours il y a

Ça me fait mal de le dire, mais il faut bien avouer que l’incompétence et l’amateurisme dont fait actuellement preuve la Direction de l’ASC, donne aujourd’hui raison aux détracteurs du club, qu’ils soient dans les instances où surtout dans les médias nationaux, qui n’avaient de cesse de se moquer d’Amiens, et d’affirmer qu’il n’avait rien à faire en L1.
On voudrait se saborder que l’on ne s’y prendrait pas autrement….