Publicité


Après une première sortie décevante contre Boulogne-sur-Mer, l’Amiens SC a quelque peu resserré les boulons contre Chambly, samedi soir à la Licorne (0-0). Un match qui a confirmé les bonnes dispositions de certains et qui a mis en lumière les difficultés des autres. Tour d’horizon de quelques performances individuelles.

Publicité


Ils ont marqué des points

Absent contre Boulogne-sur-Mer, Valentin Gendrey a lancé sa préparation estivale à un inhabituel poste de défenseur central, pour lui l’habituel latéral droit de l’équipe réserve. Sérieux et appliqué, l’ancien international U18 a rendu une copie très propre, se montrant notamment performant à la relance. « Jouer à ce niveau-là est encore une découverte pour des garçons comme Valentin Gendrey, jugeait Luka Elsner à l’issue de la rencontre. Son match a été une satisfaction, il a tenu le choc« . A confirmer pour tenter de se faire une place dans la rotation défensive.

Encore en retard sur le plan de la préparation physique, Alexis Blin a pourtant livré un premier acte abouti contre Chambly. Aux côtés d’Iron Gomis, qui pourrait bien être son complément idéal dans un double-pivot, le milieu de terrain a ratissé bon nombre de ballons, donnant le ton aux siens au niveau de l’intensité à mettre dans les duels et impulsant un certain leadership avec le brassard autour du bras. Si son avenir n’est pas encore tranché, c’est certainement avec des cadres de son genre qu’Amiens peut espérer tenir la distance en Ligue 2.

Publicité


A l’essai tout au long de la semaine, Christopher Lannert a été plutôt rassurant pour sa grande première (et peut-être dernière ?) sous le maillot amiénois. Si le latéral allemand s’est très peu porté à l’attaque, il a su boucler son couloir en faisant preuve de rigueur et d’application. « Il a fait de bonnes choses, c’est un match plutôt positif, juge Luka Elsner. C’est un garçon très intelligent, très bon dans le placement, avec une très bonne technique, qui a une très bonne lecture du jeu. Cela a été un plaisir de travailler avec lui cette semaine. »

Publicité
Publicité


Ils ont montré des limites

Dans un match officiel, il y avait très peu de chances pour que Nathan Monzango reste sur le terrain plus d’une demi-heure. Si son intensité dans les duels peut s’avérer être un atout, elle représente également une certaine limite quand le jeune défenseur central est pris de vitesse par son adversaire. Auteur de fautes à répétition en première période, il a frôlé l’expulsion à la demi-heure. Pour autant, difficile de lui jeter la pierre au regard du contexte dans lequel il évolue depuis deux matches.



Alors qu’il fut l’élément offensif le plus remuant contre Boulogne-sur-Mer, Chadrac Akolo a davantage souffert contre Chambly. Incapable de déstabiliser le vétéran Anthony Soubervie (36 ans), l’international congolais a permuté avec Florian Bianchini sans davantage de réussite de l’autre côté du terrain. Invisible au retour des vestiaires, il est sorti peu avant l’heure de jeu sans être parvenu à enflammer cette rencontre. Décevant.

Publicité


Deuxième plus gros transfert de l’histoire du club, Saman Ghoddos doit être l’une des têtes d’affiche de l’Amiens SC cette saison. Repositionné derrière l’attaquant, l’international iranien peine à trouver ses marques depuis le début de la préparation. Si sa qualité technique saute aux yeux de tous, il n’est pas encore dans le bon tempo pour être l’accélérateur de jeu souhaité par Luka Elsner. Ajoutez-y une certaine maladresse sur coups de pied arrêtés et vous obtenez un joueur bien loin de son meilleur niveau.

A lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « Satisfait de ne pas encaisser de but »

L’Amiens SC devra s’en contenter

Publicité
Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments