Amiens SC : Christophe Pélissier regrette « la sinistrose autour du club »


Seizième de Ligue 1 après quatorze journées, l’Amiens SC suscite quelques craintes chez les observateurs. Des commentaires susceptibles d’installer un climat négatif autour du club selon Christophe Pélissier. 

La suite après cette publicité

Des motifs d’inquiétude

Une défense plus que jamais friable, une attaque qui peine à se montrer dangereuse, des erreurs individuelles qui coûtent cher et une succession de blessures importantes, les motifs d’inquiétude à propos de l’Amiens SC semblent plus que jamais légitimes. Pourtant, Christophe Pélissier a une toute autre lecture des événements : « C’est le lot d’une saison. Tout cela est un constat et nous, le staff, on doit faire avancer ce groupe, le faire progresser, lui témoigner notre confiance, pour que les joueurs soient encore plus performants. »

La suite après cette publicité

Encore faut-il que ce groupe ait le potentiel pour hausser son niveau de performance. « Il n’y a pas de crainte à avoir. On a treize points à l’heure actuelle. Des clubs comme Caen et Dijon, qui nous ressemblent, n’ont pas plus de points que nous. Nous sommes à la lutte et on est programmé pour ça, rappelle le technicien. On a eu la chance, la saison dernière, de se maintenir bien avant, mais un club comme Amiens doit être préparé à peut-être lutter jusqu’à la dernière seconde de la dernière journée. »

La suite après cette publicité

Un climat négatif

Même s’il reconnaît certaines difficultés, Christophe Pélissier part du principe que pointer du doigt le problème ne permettra pas de le résoudre. « Il va falloir batailler, c’est sûr et certain. Il faut voir la qualité des effectifs que l’on rencontre, on est à chaque fois un peu en déficit. À nous d’être beaucoup plus positif, notamment autour du club où une sinistrose s’installe, constate-t-il. Ce n’est pas bon parce qu’elle met tout le monde dans le dur. Or, on a une équipe capable de batailler sur le terrain et c’est ce qui m’importe. »

La suite après cette publicité

Une équipe qui peut aussi se nourrir des critiques, qui se veulent toujours objectives et constructives, pour franchir un cap et retrouver certaines valeurs. « Les joueurs savent lire et entendent ce qu’il se dit. Je pense qu’il y a parfois des constats qui ne sont pas adéquats à ce stade de la saison« , considère de son côté Christophe Pélissier. Reste que l’inquiétude est aujourd’hui légitime. Même s’il reste bien du chemin à parcourir pour inverser la tendance et prouver que les constats de décembre ne sont pas toujours les conclusions de mai.

R.P.

Laisser un commentaire