Amiens SC : Cinq choses à savoir sur Mustapha Sangaré


Dernière recrue en date de l’Amiens SC, Mustapha Sangaré va faire le grand saut du monde amateur au football professionnel, lui qui évoluait encore en quatrième division de District en 2018. Avant de le découvrir sur le terrain, la rédaction du 11 Amiénois vous propose de faire connaissance avec l’attaquant de 21 ans.

La suite après cette publicité

Du tennis au football

Auteur de huit buts en six matches de National 3 depuis le début de saison, Mustapha Sangaré s’est mis au football sur le tard, lui qui était d’abord attiré par le tennis, qu’il a longtemps pratiqué en club avant de se mettre au football. « Le football, ce n’était qu’en bas de chez moi avec mes potes, explique-t-il à nos confrères du Parisien. Ce sont eux qui m’ont poussé à m’inscrire. Dans ma tête, je n’ai jamais pensé à passer pro. C’était en loisir. ». Ainsi, Mustapha Sangaré a signé sa toute première licence de footballeur à l’âge de 16 ans, à la Camilienne, club de district du XIIe arrondissement de Paris, où il a évolué jusqu’à la fin de la saison 2017/2018.

La suite après cette publicité

Une montée en puissance en D4

Auteur de performance remarquée en D4 avec la réserve de la Camilienne, où il inscrit 30 buts, Mustapha Sangaré suscite rapidement les convoitises de nombreux clubs franciliens. « A cette époque déjà, on me répétait souvent que je pouvais jouer plus haut. J’en avais un peu conscience mais mon objectif était de prendre du plaisir, confie-t-il dans un entretien accordé pour le site de la Ligue de Paris Ile-de-France. J’aurais pu quitter le club à maintes reprises mais j’étais avec mes amis. Je ne me voyais pas partir. » Le petit club du douzième arrondissement étant devenu trop petit pour qu’il puisse exprimer tout son talent, l’intéressé quitte la Camilienne au bout de la saison 2017/2018, le tout après un essai infructueux de deux mois au Maccabi Paris Métropole. Pas de quoi freiner sa progression, bien au contraire.

La suite après cette publicité

Mustapha Sangaré (Amiens SC) : « C’est une grosse fierté »

Une explosion en R1 puis en N3

A l’été 2018, Mustapha Sangaré se laisse tenter par un départ pour Vincennes, dans un premier temps pour jouer en équipe réserve, qui évoluait alors en Départemental 1. « J’y suis allé car je connaissais le coach et que ça restait près de chez moi, justifie-t-il auprès de nos confrères du Parisien. Passer de D4 à la Régional 1 me paraissait compliqué. » C’est pourtant bien le chemin que l’attaquant allait rapidement emprunter, suite à des blessures au sein de l’équipe première de Vincennes. « J’ai marqué (5 buts et 5 passes) et j’ai vu que je pouvais avoir le niveau R1, constate alors Sangaré. J’ai eu plusieurs contacts dont Saint-Leu et le Racing en N3. » C’est finalement chez ce dernier club qu’il s’engage au début de l’exercice 2019/2020, une saison qui sera marquée par une rupture du ligament externe du genou, le tenant éloigné des terrains pendant le dernier trimestre de 2019. Finalement auteur d’un but en six apparitions avant le confinement, Mustapha Sangaré explosera réellement cette saison, en étant repositionné dans l’axe après avoir évolué sur un côté la saison dernière, avec un bilan impressionnant de huit buts en six sorties depuis le mois d’août.

La suite après cette publicité

Resté très attaché à ses racines

S’il quitte le club de la Camilienne en 2018, Mustapha Sangaré est toujours resté très attaché à ses racines et très investi au sein de l’association culturelle, artistique et sportive de son arrondissement, étant notamment responsable de la section féminine du club en 2016 ou bien encore en restant en charge de cours d’éveil corporel et de cirque à des enfants jusqu’à son arrivée en Picardie. « Le XIIe arrondissement, la Camilienne, c’était toute ma vie, affirme Sangaré. J’étais épanoui, j’adorais mon travail. Avec les enfants et leurs parents, j’avais construit une belle relation. » Un engagement qui lui voudra les félicitations d’Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, en charge de l’urbanisme, de l’architecture du Grand Paris et des relations avec les arrondissements lors de sa signature à l’Amiens SC. « J’ai reçu plus d’une centaine de messages des enfants et des parents de la Camilienne, assure Sangaré. Dès que j’aurais du temps libre, je retournerai les voir. Je ne les oublierai pas. »

Il a refusé l’AS Monaco

Auteur d’un gros début de saison avec le Racing, Mustapha Sangaré a rapidement suscité l’intérêt de plusieurs clubs professionnels, dont l’AS Monaco, qui lui a fait passer un test concluant pour intégrer son équipe réserve en National 2. « J’avais pris un agent et dès le premier match de N3, des clubs et d’autres agents ont commencé à appeler », précise-t-il au Parisien. Et c’est finalement Amiens qui obtiendra la signature de l’attaquant de 21 ans. « C’est un grand club qui était en L1 l’an dernier. Monaco, ça me paraissait trop haut et c’était d’abord pour être en réserve avec un contrat pro. Mais sincèrement, je ne me voyais pas partir maintenant, je pensais finir la saison et monter avec le Racing et garder mon emploi d’éducateur. J’avais des responsabilités à la Camilienne et tous mes potes étaient au Racing. Ça me pique au cœur de devoir les laisser mais j’ai aussi pensé à moi. Vu mon parcours, une telle opportunité ne se reproduira peut-être jamais. Je me suis dit : fonce et ne te retourne pas. » Et c’est désormais à Amiens que le Parisien va tenter de poursuivre sa belle aventure.

Laisser un commentaire