Après un faux suspense d’un peu plus de deux mois, l’Amiens SC est officiellement relégué en Ligue 2 depuis ce vendredi midi. De sa promotion sur le gong à sa relégation administrative, le club picard sera passé par toutes les émotions durant ces trois saisons au sein de l’élite du football français. Flash-back

Publicité

Une découverte réussie

Du 19 mai 2017 au 10 juillet 2020, l’Amiens SC aura passé un peu plus de trois ans en Ligue 1. Trois ans de doutes, trois ans de passion et surtout trois ans d’émotions avec deux maintiens à la clé et cette relégation difficile à digérer, au terme d’une saison inachevée. Dans l’euphorie de sa montée homérique, décrochée à la dernière seconde à Reims, l’Amiens SC demeurait sur son petit nuage en disputant son tout premier match au Parc des Princes, contre le Paris Saint-Germain et ses stars, dont la dernière en date Neymar, présenté pour l’occasion aux supporters parisiens.

Publicité

Ce 5 août 2017 marquait alors le point de départ d’une folle épopée, d’un pan entier de l’histoire du club. Trois semaines plus tard, Amiens remportait son tout premier match en Ligue 1, face au Nice de Balotelli et Sneijder, grâce à un coup franc de Kakuta et au tout premier doublé de Konaté. Auteur de treize buts cette saison-là, l’international sénégalais fut l’un des principaux protagonistes d’une première année réussie, ponctuée à la treizième place, avec pas moins de 45 points au compteur et des matches de prestige réussis qui resteront dans les annales contre Lyon (1-2), Monaco (1-1) et le PSG (2-2).

Publicité

Une installation impossible

Fort de ce premier maintien acquis avec la manière, l’Amiens SC aborde avec détermination sa deuxième saison en Ligue 1. Si celle-ci s’avérera plus tortueuse que la précédente, la bande à Pélissier atteint à nouveau son objectif en terminant à la quinzième place, en dépit de courants contraires durant l’hiver. Ainsi, c’est sur une ultime victoire contre Guingamp que le sorcier venu du Sud-Ouest mit un terme à son bail couronné de succès en Picardie. Pour le remplacer et tenter de s’installer durablement parmi le Gotha du football français, Amiens mise alors sur un entraîneur aussi inexpérimenté que prometteur : Luka Elsner. Un véritable pari.

Publicité

Après des débuts poussifs (trois défaites en quatre matches), Amiens donne le sentiment de trouver sa vitesse de croisière au début de l’automne. Outre la victoire historique contre l’Olympique de Marseille (3-1), les coéquipiers de Régis Gurtner enchaînent alors cinq matches sans défaite, après voir tenu tête à l’Olympique Lyonnais (2-2) début septembre. Malheureusement, cette belle série ne préfigurera en rien le reste de la saison, qui ne sera finalement qu’un véritable calvaire. Au terme d’une série de seize matches sans victoire, le club picard se retrouve dix-neuvième au moment où la saison est suspendue pour cause de pandémie du Covid-19, à la mi-mars.

Malgré un ultime exploit au stade Vélodrome (2-2), voyant Ghoddos arracher l’égalisation à la dernière seconde – comme pour boucler la boucle ouverte un certain 19 mai 2017 – Amiens se retrouve donc relégué en Ligue 2 lorsque la saison est définitivement stoppée le 30 avril dernier. Une décision confirmée et entérinée par la justice ce 10 juillet 2020. Après 104 matches en Ligue 1 (25 victoires, 31 nuls et 48 défaites), le club présidé par Bernard Joannin va donc quitter l’élite pour retrouver son antichambre. Un simple au revoir et sûrement pas un adieu. C’est en tout cas tout le mal que l’on peut souhaiter à l’Amiens SC.

Romain PECHON

A lire aussi :

L’Amiens SC acte sa relégation en Ligue 2

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Je suis très fier d’avoir plaidé notre cause »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

1 COMMENTAIRE

  1. Bravo à l’Amiens SC d’avoir passé ces 3 saisons en Ligue 1, qui étaient selon inaccessibles à l’époque de la Ligue 2, et encore pire en National. 3 saisons à lutter autour du même objectif : le maintien. 3 saisons à nous avoir fait vibrer voire même rêver avec ces matchs d’anthologie comme Paris, Lyon ou Marseille. 3 saisons à avoir mouillé le maillot en Ligue 1, même si la dernière sur le terrain sera difficile à digérer pour moi, mais bon c’est la dure loi du football. En tout cas, merci Amiens !!! Armand, l’Abbevillois installé à Saint-Maxent fan d’Abbeville et Lens et suiveur depuis toujours d’Amiens.

Laisser un commentaire