Durant cette période de confinement, le 11 Amiénois vous propose de revivre la saison de l’Amiens SC à travers les joueurs qui constituent l’équipe entraînée par Luka Elsner. Aujourd’hui, place à Eddy Gnahoré, dont l’inconstance a fini par le pousser dehors.

Sa saison en bref

La constance n’a pas été le maître-mot pour définir la saison d’Eddy Gnahoré. Il n’est finalement que la parfaite incarnation de l’équipe amiénoise. Capable de réaliser de bonnes prestations dans les gros matches, il s’est bien trop souvent essoufflé au cours d’une même rencontre, poussant même le vice jusqu’à parfois disparaître totalement de la partie. Un gâchis quand on se souvient des excellentes performances réalisées la saison précédente par le milieu de terrain, poussant l’Amiens SC à logiquement lever l’option d’achat. Malheureusement pour lui et pour son club, l’ancien de Palerme a fini par sérieusement décliner au fur et à mesure de la saison, atteignant le fond contre Reims, étant pris à partie par le public. Sorti à la mi-temps de ce même match, il n’est plus jamais revenu sur un terrain de Ligue 1 depuis et a décidé de poursuivre sa carrière en Chine, à Wuhan.

Son fait marquant

4 janvier 2020 – L’Amiens SC était à deux doigts de parfaitement lancer 2020 ainsi que sa campagne en coupe de France. Pourtant dominés par le tenant du titre, Rennes, les Amiénois avaient pu compter sur un Mathieu Dreyer d’exception pour tenir jusqu’à la séance des tirs aux buts. Mieux encore, après les échecs de Gboho et Traoré, les Picards avaient l’occasion de se qualifier. Las, Eddy Gnahoré – qui possédait la balle de qualification – se manquait totalement. La chance était passée, Rennes revenait et éliminait cruellement mais logiquement les Samariens.

Sa déclaration 

« Si on doit améliorer quelque chose, c’est notre constance. Pas seulement match par match mais au sein d’une même rencontre. On alterne du très bon et du moins bon, et c’est ce qui fait que l’on se retrouve en difficulté alors que l’on ne devrait pas l’être. La constance dans un match, c’est ce que l’on peut améliorer. Les temps faibles, tout le monde les subit, même les plus grandes équipes mais il faut savoir les gérer et faire en sorte qu’ils durent le moins longtemps possible. C’est une chose sur laquelle on doit travailler. Le coach et le staff font du bon boulot, on est à l’écoute, prêt à travailler et je ne vois pas pourquoi on n’arriverait pas à remédier à ça. »

En conférence de presse le 27 septembre 2019

Sa saison en stats

20 matches (17 en Ligue 1, 2 en coupe de la Ligue, 1 en coupe de France)

2 cartons jaunes

1 carton rouge

1344 minutes

A lire aussi : 

> Alexis Blin (Amiens SC) : « Le terrain nous manque mais… »

> Amiens SC : Prince Gouano, une absence remarquée

Laisser un commentaire