Après un succès probant contre Lille, l’Amiens SC va tenter de confirmer face à Nantes, samedi soir. Reste à savoir si cela sera avec l’ensemble des joueurs qui ont contribué au premier succès de la saison, la semaine passée.

Des choix qui seront scrutés 

Alors que l’adage veut qu’on ne change pas une équipe qui gagne, Luka Elsner sera confronté à cette situation au moment de composer son onze de départ pour affronter Nantes, ce samedi. « Je dirais que c’est surtout une notion de performance individuelle et de dynamique d’équipe. Si celle-ci est bonne, forcément que les arguments pour changer sont moins valables. On peut se retrouver très vite assez injuste s’il n’y pas de raison particulière pour faire une rotation, concède le technicien franco-slovène. On n’a pas de nécessité particulière de faire des rotations, si ce n’est des objectifs concrets de match comme ça a pu l’être avec Bakaye et Jordan au moment du match contre Lille. Dans mes choix, j’ai envie d’être plutôt logique par rapport à ce qu’il peut se passer car la mesure de la qualité d’un joueur et d’une équipe se fait surtout sur les matches. »

S’il avait effectué par moins de quatre changements entre Nice et Lille, l’entraîneur de l’ASC pouvait s’appuyer sur des constats objectifs de la défaite sur la Côte d’Azur et la montée en puissance de certains joueurs arrivés sur le tard pour justifier ses choix. La donne est cette fois-ci bien différente. « Quand les matches se passent bien, il y a une tendance à rester dans les mêmes idées, dans la même dynamique, même si cela ne veut pas dire qu’on s’organise de la même manière, prévient-il. Aussi, je suis constamment tenté par le fait de changer. Je m’appuie aussi sur ce qui se fait pendant la semaine. Si quelqu’un est performant contre Lille mais qu’il n’a rien démontré à l’entraînement, que je l’ai senti déconnecté ou trop à l’aise, je ne me priverai pas de trouver une autre opportunité. »

Or, « tout le groupe a été concerné au niveau du travail » durant la semaine, rapporte Luka Elsner, satisfait par la « richesse de [son] collectif ». « Plus le groupe a de la valeur, plus il est apte à répondre à différents scénarios », conclut-il tout en sachant qu’il sera jugé, aussi bien par les observateurs que par ses joueurs, sur les choix qu’il va faire tout au long de la saison.

R.P.

À lire aussi : 

Luka Elsner : « On a envie d’avoir Serhou, Moussa et Gaël ensemble sur le terrain »

Moussa Konaté, « un pion important en fin de match »

Luka Elsner : « On a un des meilleurs milieux du championnat »

Laisser un commentaire