Amiens SC - Monaco
Amiens SC - Monaco

Après la douzième défaite de la saison de l’Amiens SC concédé face à Monaco (1-2), le 11 Amiénois vous livre les flops de la rédaction à l’issue de la 24ème journée de Ligue 1 Conforama.

L’ASC n’a pas su tuer le match

Bien aidé par une grossière approximation du gardien monégasque Benjamin Lecomte, l’Amiens SC s’était idéalement placé en prenant la tête au tableau d’affichage. Malheureusement, l’équipe n’a pas su mettre a profit son avantage malgré de nombreuses opportunités laissées par un ASM qui a progressivement fait monter son bloc pour pouvoir refaire son retard. Manquant clairement de confiance, les Amiénois se sont aussi souvent compliqués les choses aux abords de la surface adverse en tentant le dribble de trop ou en manquant la dernière passe. Une grande frustration car l’impression globale est indéniablement de bonne facture et le contenu cohérent.

Des remplaçants qui n’ont pas su peser sur la fin de match

Le point de bascule de cette rencontre se situerait-il à 74ème minute et le moment où Luka Elsner a débuté son coaching ? Difficile à affirmer mais le remplacement de Thomas Monconduit – diminué après avoir reçu beaucoup de coups – par Bongani Zungu fut concomitant avec le début du vrai renouveau asémiste dans la rencontre. Moins présent physiquement que son coéquipier, le Sud-africain s’est montré trop discret lors des vingts minutes auxquelles il a participé. De même, les entrées de Steven Mendoza, auteur de quelques pertes de balles et Quentin Cornette en lieu et place de Fousseni Diabaté et Gaël Kakuta n’ont pas permis de redonner du peps à une attaque émoussée après un second match en 3 jours. Un banc qui malgré de nombreuses solutions se montre trop peu performant cette saison.

Déjà sombrer dans la fatalité ?

Rien ne semble aller dans le sens de l’ASC depuis le début de l’année 2020. Malgré des contenus de match plus consistants, les hommes de Luka Elsner payent la moindre petite erreur commise et cela commence à devenir usant. De plus, la dynamique empruntée par les autres concurrents au maintien, avec notamment l’impressionnant rebond effectué par le Nîmes Olympique qui a doublé son nombre de points obtenus lors de la première partie de saison (12) en seulement quatre rencontres pour autant de victoires. Rien ne va dans le bon sens et l’Amiens SC est passé rapidement en position de chasseur avec désormais plus d’une victoire de retard sur le barrage. La malchance du futur relégué affirment déjà certains ? Non juste de quoi, pour un staff et un groupe de joueurs, se sublimer et faire fi d’une fatalité dans laquelle on voudrait déjà irrémédiablement les plonger.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

A lire aussi : 

Juan Otero (Amiens SC) : « On s’est endormis »

Aurélien Chedjou (Amiens SC) : « Clairement une faute professionnelle »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !