Amiens SC : Ghoddos-Kakuta, le fantasme inachevé


A l’annonce du retour de Gaël Kakuta, l’été dernier, beaucoup de supporters de l’Amiens SC envisageaient avec enthousiasme une association du meneur de jeu de 28 ans avec Saman Ghoddos. Neuf mois plus tard, cette perspective est finalement restée qu’un simple fantasme inachevé. 

La suite après cette publicité

Trois apparitions communes

Avec sept petits matches au compteur, Saman Ghoddos a connu une saison particulièrement frustrante. Suspendu par la FIFA, suite à son transfert avorté à Huesca en août 2018, l’international iranien a ainsi été éloigné des terrains pendant plus de quatre mois, entre août et décembre. Pendant ce temps, Gaël Kakuta tentait, non sans mal, de retrouver son influence sur le jeu offensif de l’Amiens SC. Avec deux buts et cinq passes décisives à son actif, l’ancien Blues affiche finalement un bilan statistique honorable, gonflé par sa prestation XXL contre le Paris Saint-Germain. De son côté, Saman Ghoddos a attendu le déplacement à Marseille, le dernier de la saison avant la pandémie du Coronavirus, pour faire trembler les filets adverses.

La suite après cette publicité

Aussi bien d’un point de vue collectif que sur le plan individuel, Saman Ghoddos et Gaël Kakuta n’ont pas connu la saison espérée. Surtout, ils n’ont que trop peu jouer ensemble. Pour retrouver trace d’une titularisation commune des deux hommes, il faut même remonter au 17 août, date de la première victoire de la saison, face à Lille, où Saman Ghoddos avait initié la contre-attaque victorieuse de Serhou Guirassy. Aligné sur le flanc droit de l’attaque, le numéro 7 avait alors affiché un début de complicité avec le natif de Lille. Depuis, ils ne cumulent que 55 minutes de temps de jeu effectif commun (quarante-cinq minutes contre Metz et dix minutes à Marseille). Une misère qui peut en partie expliquer la douloureuse saison amiénoise.

La suite après cette publicité

Capable de faire basculer un match sur coup de pied arrêté, Saman Ghoddos semblait revenir en bonne forme, étant un atout supplémentaire de choix dans la course au maintien, avant l’interruption de la saison. Inconstant mais talentueux, Gaël Kakuta aurait également pu profiter du retour de l’Iranien pour disposer d’une nouvelle liberté d’expression. En tout cas, Luka Elsner ne doutait pas de la complémentarité de « deux joueurs capables d’évoluer sur tout le front de l’attaque« . « Contre Lille, on avait joué avec les deux sur le terrain et ça s’était bien passé, jugeait-il en février dernier. C’est une histoire de positionnement quand nous avons le ballon pour les mettre dans les meilleures conditions possibles. » 

La suite après cette publicité

Malheureusement, l’arrêt prématuré de la saison et ses lourdes conséquences sur l’avenir de l’Amiens SC, à savoir la relégation en Ligue 2, vont définitivement mettre fin aux perspectives offertes par ce duo. Disposant de sollicitations multiples émanant de clubs de Ligue 1, Gaël Kakuta n’aura aucun mal à trouver un nouveau point de chute. Quant à Saman Ghoddos, même s’il reste sur une saison blanche ou presque, il conserve une bonne cote et reste surtout un gros salaire qui s’avérera très difficile à supporter à l’échelon inférieur. L’histoire d’une rencontre qui n’aura finalement jamais eu lieu.

La Rédaction

A lire aussi : 

Relégation en Ligue 2 : le football amateur au soutien de l’Amiens SC (1/3)

Amiens SC : [2019/2020] L’amorce d’une nouvelle ère

Laisser un commentaire