Durant cette période de confinement, le 11 Amiénois vous propose de mettre au duel plusieurs joueurs de l’effectif actuel en concurrence à un poste spécifique. Après un match Guirassy-Konaté remporté par le premier nommé, on enchaîne avec Saman Ghoddos et Steven Mendoza, deux milieux offensifs capables d’évoluer sur le côté gauche.

La distribution : avantage Ghoddos

Capable d’évoluer sur tout le front de l’attaque, Saman Ghoddos reste prioritairement un 9 1/2, à l’aise lorsqu’il est associé avec un attaquant capable de fixer les défenses et des joueurs lancés sur les ailes. Doté d’une technique au-dessus de la moyenne, l’ancien joueur d’Ostersunds est capable de faire basculer un match sur une passe dans la profondeur, une frappe lourde sous la barre ou bien encore un coup de pied millimétré, que ce soit un coup franc direct ou bien un corner à destination d’un coéquipier. Plus soliste dans l’âme, Steven Mendoza va davantage faire la différence pour lui, oubliant parfois de faire la passe qui s’impose. Si son volume de courses (cf : point suivant) s’avère bien plus important, cela s’accompagne souvent d’un déchet technique plus conséquent, de temps à autre au détriment du collectif.

Capacité à éliminer : avantage Mendoza

S’il préfère (lui aussi) jouer dans l’axe, Steven Mendoza n’en reste pas moins un joueur vif, capable d’éliminer un adversaire sur une accélération, un coup de rein ou un dribble court. Dans le football moderne, fait de transitions rapides, ce genre de profil s’avère particulièrement précieux. La simple présence du Colombien sur le terrain oblige ainsi l’adversaire à se montrer plus prudent en phase offensive, sous peine de laisser des espaces qui pourraient se payer cash à la perte du ballon. Parfois aligné sur le côté gauche, Saman Ghoddos a alors démontré un manque de vivacité évident. Naturellement attiré par l’axe, il laissait alors le couloir à son latéral, ne disposant pas de la pointe de vitesse naturelle pour déborder son adversaire. Et pour cause, c’est bien plus par la passe que par le dribble que l’Iranien va parvenir à faire la différence.

La valeur intrinsèque : avantage Ghoddos

Deuxième plus gros investissement de l’histoire du club, pour un montant total avoisinant les six millions d’euros (bonus et commissions compris), Saman Ghoddos arrive en Picardie avec le statut de joueur international, ayant disputé la dernière Coupe du Monde après avoir brillé en Europa League contre Arsenal. Doté d’un CV séduisant et de qualités techniques indéniables, Saman Ghoddos apparaît alors comme un joueur capable de prendre la succession de Gaël Kakuta, qui sortait d’une saison à six buts pour autant de passes décisives. De son côté, Steven Mendoza s’apparente à un pari, comme Amiens aime souvent en faire. Après avoir longtemps roulé sa bosse dans les championnats intermédiaires et les pays exotiques, le Colombien suscite beaucoup moins d’attente à son arrivée. Ce qui ne l’empêche pas de réussir ses débuts sous le maillot amiénois, avant de connaître un parcours en dents de scie.

La forme du moment : avantage Mendoza

Même s’il a (de nouveau) disparu de la circulation depuis le retour de la trêve hivernale, Steven Mendoza n’en demeure pas moins le deuxième meilleur buteur de l’Amiens SC cette saison. Inquiétant ? Peut-être bien. En tout cas, l’international colombien a livré quatre mois de haut niveau après un (premier) départ avorté l’été dernier. Décisif dès son premier match, après moins de cinq de jeu, Mendoza cumule ainsi six buts en dix-sept apparitions. Par contre, Saman Ghoddos n’a même pas pu jouer la moitié des matches disputés par son coéquipier. La faute à une suspension de quatre mois, prise par l’UEFA suite à son transfert rocambolesque en 2018. Résultat des courses, l’international iranien a attendu le match à Marseille, le dernier avant le confinement, pour faire trembler les filets adverses.

Votre avis compte !

A partir de cet état des lieux, c’est désormais à vous de départager les deux joueurs ! Qui de Saman Ghoddos ou Steven Mendoza est, selon vous, le meilleur ? Pour quelles raisons ? Votez et exprimez-vous en commentaires !

A lire aussi : 

Amiens SC : Guirassy-Konaté, qui préférez-vous ?

Saman Ghoddos (Amiens SC) : « Je crois fermement au maintien »

Laisser un commentaire