Après la neuvième et ultime victoire de l’Amiens SC face à Guingamp (2-1), le 11 Amiénois vous livre les tops et les flops de la rédaction pour cette rencontre.

On a aimé :

L’ambiance de feu avant et pendant la rencontre !

Alors que l’ASC jouait son maintien lors de cette dernière journée de la saison, il fallait que le public amiénois apporte ce supplément d’âme à des joueurs et un staff épuisés par une dernière ligne droite éreintante. Et que ce soit l’association Tribune Nord instigatrice de la marche vers le stade et de l’accueil des joueurs à La Licorne sous un déluge d’encouragements agrémentés de fumigènes ou le public chaud bouillant dès les premières minutes de jeu, tout le monde a été à la hauteur d’une équipe qui aura tout donné pour décrocher un nouveau maintien dans l’élite. Il s’est vraiment passé quelque chose dans les travées de la Licorne depuis le début de l’année et l’on est presque impatient que la nouvelle saison débute !

Le maintien décroché sans trop trembler

Il aurait fallu un certain concours de circonstance pour que l’ASC se retrouve barragiste à l’issue de cette 38ème et ultime journée. Et si Amiens a fait le job face à Guingamp en décrochant la victoire qui lui permettait quoi qu’il arrive d’officialiser son maintien, la principale menace des Picards n’a pas su vaincre Bordeaux et la soirée fut finalement tranquille pour les supporters qui suivaient parallèlement le résultat du match à d’Ornano. Ainsi, même après la réduction du score d’Alexandre Mendy, l’ambiance a fini par tourner à la fête dans les tribunes avec une belle Ola et un public debout.

Une quinzième place presque inespérée

En plus d’avoir assuré leur maintien sans trop de stress, les hommes de Christophe Pélissier ont finalement été récompensés par une quinzième place au classement, une place qu’il n’avaient plus occupé depuis l’automne et qui comptera au moment du versement des précieux droits TV. Ainsi, les résultats de la soirée auront donc tous été dans le sens de l’ASC, que ce soit la défaite il est vrai prévisible de Monaco à Nice mais celle plus improbable de Toulouse à Dijon. Amiens laisse donc 5 équipes derrière elle à l’issue de cette opus où bon nombre de spécialiste lui promettait (encore) une place assurée dans la charrette.

On n’a pas aimé :

L’incertitude sur l’avenir de Christophe Pélissier

Il n’aura pas fallu très longtemps après le coup de sifflet final pour que le premier feuilleton de l’intersaison ne débute. En fin de contrat à l’issue d’un nouveau maintien décroché dans la difficulté, Christophe Pélissier a été évasif au micro des différents médias quant à son avenir au sein du club qui l’a révélé au grand public. Désirant manifestement un contrat longue durée, il ne s’est vu proposé samedi qu’un année supplémentaire avec tout de même une substantielle revalorisation salariale par le président Joannin. Assortie d’une seconde année supplémentaire sous condition de classement (au moins 10ème, source Canal+), pas sûr que cette proposition ne satisfasse pleinement Christophe Pélissier qui doit donner une réponse d’ici mercredi.

À noter qu’une piste chaude s’est déjà refermée pour le coach occitan en Ligue 1 puisque le promu Brest a officialisé ce dimanche l’arrivée d’Olivier Dall’oglio avec qui il était en concurrence. La perspective de redescendre d’un étage pour embrasser un nouveau projet ou poursuivre en Ligue 1 avec plus de risque pour son avenir, voilà le dilemme que devra rapidement résoudre Christophe Pélissier. Alors, Stop ou encore ?

La (dernière) sortie de Prince Gouano en pointillé

Enfin titulaire après une longue absence qui a suivi l’affaire des injures racistes dont il a été la victime à Dijon, Prince Gouano n’aura finalement été présent qu’une mi-temps avant de laisser ses coéquipiers officialiser le maintien de l’ASC sans lui. Si l’on ne connaît pas exactement le motif de son remplacement, la fin de saison du capitaine amiénois s’est donc terminée en pointillé à la suite d’un feuilleton qui aurait dû pourtant le voir sortir grandi. Dommage, alors qu’un départ de la pierre angulaire de la défense amiénoise est plus que jamais d’actualité.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

Laisser un commentaire