Amiens SC : Ils ont retrouvé le monde amateur…

Après s’être maintenu aisément en Ligue 1 lors de sa toute première saison, l’Amiens SC a dû se séparer de nombreux joueurs. Présents au début de l’aventure des braqueurs ou arrivés en cours de route, certains ont choisi de retrouver le monde amateur. Retour sur leurs saisons.

Raphaël Adiceam

De tous ceux qui ont quitté l’Amiens SC, Raphaël Adiceam est celui qui est descendu le plus bas. En effet, l’ancien gardien numéro deux en National et Ligue 2 puis numéro trois bis en Ligue 1 de l’ASC a retrouvé son Île-de-France natale en s’engageant avec le Racing Colombes 92, pensionnaire de National 3.

Le portier de 28 ans a ainsi retrouvé un temps de jeu conséquent en endossant le rôle de gardien titulaire. Cependant, alors que le club francilien avait réalisé un excellent début de saison avec une défense de fer, l’ancien Amiénois s’est lourdement blessé début novembre. En effet, le natif d’Aubervilliers s’est rompu les ligaments croisés du genou. Indisponible pour le reste de la saison, Raphaël Adiceam a entamé son processus de guérison après avoir subi une opération. Candidat à la montée, son club a fini quatrième.

Jean-Christophe Bouet

Après une petite saison en Picardie dont un match en Ligue 1, Jean-Christophe Bouet retourne en National, là où Amiens l’avait débauché. Après Dunkerque, le gardien de 35 ans a rejoint Laval. Se retrouvant professionnel pour la première fois de sa carrière, le portier a défendu les cages lavalloises cette saison, prétendant à la montée.

>Jean-Christophe Bouet : « J’ai réalisé mon rêve de jouer en Ligue 1 »

Titulaire à son poste, l’ancien Dunkerquois a participé à l’intégralité des matches de National. Derrière les deux premiers en championnat, Laval a longtemps lutté pour la place de barragiste avec Le Mans. Alors que le duel en fin de saison avait tourné à l’avantage du club Tango, le club manceau a profité d’une mauvaise série des coéquipiers de l’ancien Amiénois pour leur chiper la place. Arrivant en fin de contrat, Jean-Christophe Bouet n’a pas réussi à faire monter son équipe en Ligue 2 entraînant la perte du statut professionnel de Laval.

Georges Gope-Fenepej

Braqueur de la première heure, Georges Gope-Fenepej a rejoint Le Mans l’été dernier, en National. Promu, le club ambitionne de retrouver le plus vite possible le monde professionnel qu’il a quitté en 2013. Avec un des plus gros budgets du championnat, le club de la Sarthe fait figure de favori.

Bien impliqué dans l’objectif du club, le Kanak engrange du temps de jeu. Après le tiers du championnat, il a participé à tous les matches de National. Cependant, le milieu de terrain finit par se blesser. Absent des terrains depuis fin novembre, l’ancien joueur de Troyes fait son retour à la mi-avril en toute fin de match. Engagé dans une lutte dantesque avec Laval pour la place de barragiste, le coach du Mans laisse plutôt souffler son joueur. Promu en Ligue 2 au terme d’un barrage complètement fou en Corse, Georges Gope-Fenepej retrouvera la Ligue 2 avec le club manceau. En effet, Le Mans a confirmé sa présence dans son effectif pour la saison qui vient.

Guy N’Gosso

Homme providentiel au Havre lors de la réception « à domicile » de Bordeaux, Guy N’Gosso a rejoint la Normandie. En effet, le Camerounais s’est engagé avec Quevilly-Rouen Métropole, relégué en National.

Pas épargné par les blessures, notamment au genou, le milieu de terrain a fait une saison pour le moins incomplète. En effet, présent sur les terrains à seulement 10 reprises, Guy N’Gosso n’aura pas pu aider son club à se mêler dans la lutte pour la montée. Pour le dernier match de la saison, le néo-Normand s’est une nouvelle fois mué en buteur providentiel offrant ainsi une victoire symbolique contre Laval, alors toujours en course pour la montée. QRM a terminé sa saison à la neuvième place.

1 COMMENTAIRE

  1. N’gosso méritait mieux…pas une technique flamboyante mais un foot simple et de l’engagement.il avait sa place dans un club top 5 ligue2

Laisser un commentaire