Amiens SC : la défense à cinq reconduite à Toulouse ?

le programme

Pour la première fois de la saison, Christophe Pélissier a tenté une défense à cinq en déplacement à Nice. Une expérimentation plutôt concluante qui pourrait l’inciter à renouveler l’expérience à Toulouse, samedi. 

Un plan de jeu cohérent

Contrairement aux idées reçues, Christophe Pélissier assure que son choix de miser sur une défense à cinq à Nice n’était pas motivé par une volonté de « bétonner » mais bel et bien par un désir de se montrer plus dangereux sur le plan offensif. « Le choix de la défense à cinq avait été fait à cause des blessures offensives qui limitent nos choix sur les côtés et on voulait animer l’aspect offensif, explique Pélissier. Le constat que je faisais sur les matches à l’extérieur avant Nice, c’était un maximum de quatre ou cinq frappes au but par match. À Nice, on en a eu treize ! Ça prouve que le système et l’organisation les ont embêtés. »

Notamment durant la première demi-heure de jeu. Au cours de celle-ci, les Amiénois ont clairement fait déjouer les Niçois en allant les chercher haut. « J’ai lu que l’entraîneur de Nice disait que c’était la première fois qu’ils se créaient aussi peu d’occasions à domicile ! Pour le moment ça ne paye pas mais on va continuer, prévient l’entraîneur amiénois. Parce que malgré les vents contraires et tout ce qu’il se dit, je pense que l’on est sur une voie de progression et que ça va payer. » 

Et si Christophe Pélissier assure qu’il n’a pas encore tranché, il se pourrait bien que la défense à cinq soit reconduite à Toulouse pour tenter de stopper sa spirale négative avant une nouvelle trêve internationale.

R.P.

1 COMMENTAIRE

  1. Je trouve la défense à cinq un très bon choix , mais il faut avoir deux latéraux très bons physiquement pour apporter le surnombre offensif et revenir défendre dès la perte du ballon !

Laisser un commentaire