Amiens SC : la défense à cinq, une véritable option pour l’ASC ?

Luka Elsner

Depuis son arrivée à la tête de l’équipe première de l’Amiens SC, Luka Elsner a plusieurs fois évoqué la possibilité d’installer une défense à cinq éléments. Simple lubie ou solution pérenne ?

La suite après cette publicité

Un 4-2-3-1, pour l’instant…

Si le nouveau coach slovène de l’Amiens SC a pour l’instant privilégié un schéma tactique en 4-2-3-1 avec quatre défenseurs, deux milieux défensifs, un meneur de jeu, deux ailiers et un seul attaquant de pointe, il a plusieurs fois claironné son désir de tester une autre configuration à cinq défenseurs. Ce schéma déjà testé avec parcimonie par le passé par son prédécesseur Christophe Pélissier face à des attaques prolifiques semble à première vue ultra-défensif. Et pourtant, il revêtirait quelques avantages dans le football que semble vouloir imposer Luka Elsner à son équipe.

La suite après cette publicité

Des latéraux comme premiers attaquants

En effet, depuis le début de la saison, l’on a pu constater l’importance des latéraux… dans son jeu d’attaque. La meilleure illustration en est l’international norvégien Haitam Aleesami, qui se projette dès qu’il le peut sur son coté gauche pour faire profiter de son indéniable qualité de centre. Et son pendant du coté droit – Christophe Jallet – n’est pas en reste sur ce point. Alors que les latéraux sous l’ère Pélissier passaient rarement la ligne médiane, cette caractéristique est donc assez inédite. Sûrement parce qu’elle a un défaut notable, celle d’entraîner un déséquilibre défensif lors des pertes de balle hautes des deux intéressés.

La suite après cette publicité

Densifier l’axe de la défense

Ainsi, mettre en place une défense à cinq, ce qui reviendrait à jouer avec trois défenseurs axiaux au lieu de deux, aurait donc pour avantage de sécuriser ces éventuelles défaillances en densifiant l’axe de la défense. Encore faut-il avoir l’effectif pour et jusqu’à hier et l’officialisation de l’arrivée d’Arturo Calabresi, l’Amiens SC ne possédait dans son effectif que trois défenseurs capables d’évoluer dans l’axe : Prince Gouano, Bakaye Dibassy et Jordan Lefort. Alors peut-on s’attendre à voir cette idée mise en pratique dès samedi soir au Stadium de Toulouse ? Peut-être, mais avec quelle animation offensive devant ? Car, qui dit un défenseur de plus, entraîne fatalement un joueur offensif de moins.

La suite après cette publicité

Une doublette Guirassy-Konaté reconstituée ?

Car si le coach amiénois devrait sans doute conserver deux milieux défensifs (Zungu, Monconduit, Blin ou Gnahoré) il devrait aussi se passer d’un élément offensif si l’on considère que Gaël Kakuta est indéboulonnable en tant que meneur de jeu dans l’axe. Ce qui pourrait tout de même permettre à l’ASC d’évoluer avec deux pointes en reconstituant le duo Guirassy-Konaté qui avait donné beaucoup de satisfaction lors de la seconde partie de saison dernière. Mais cela aurait aussi pour conséquence d’éjecter sur le banc Saman Ghoddos dont l’association avec le meneur congolais semblait prometteuse. Sauf si le départ éventuel de l’international sénégalais aux Glasgow Rangers venait à se confirmer, ce qui mettrait en concurrence le suédo-iranien et Chadrac Akolo pour truster la dernière place dans le 11 titulaire, les deux étant aussi capables d’évoluer en pointe. Ce qui pourrait donner avec les joueurs les plus utilisés depuis le début de saison :

Il demeure également possible de voir évoluer l’ASC avec un seul milieu défensif devant la défense (Zungu ?) mais la configuration actuelle de l’effectif ne plaide pas vraiment pour cette thèse, à moins que la dernière ligne droite du mercato ne vienne rebattre les cartes…

Et vous, qu’en pensez-vous, la défense à cinq vous semble-elle une alternative crédible pour l’Amiens SC ?

À lire aussi : 

L’Amiens SC entre dans la dernière ligne droite de son mercato

Amiens SC : Serhou Guirassy, monsieur 100%

Ludovic Obraniak plaide pour le retour du tandem Guirassy-Konaté

Cédric QUIGNON

2 Commentaires

  1. Dire qu’avec Pélissier , les latéraux passaient rarement la ligne médiane, demeure un peu réducteur. Les dédoublements et les centres en première intention n’ont pas manqué et de qualité en plus. Même Lefort et El Ajahm se projetaient, de mémoire.

Laisser un commentaire