Amiens SC : La jeune garde face au défi de la constance

Mise sur le devant de la scène depuis le début de saison, la jeune garde de l’Amiens SC est désormais confrontée au défi de la constance. Ainsi, si Iron Gomis parvient à se maintenir dans le onze de départ, la donne est bien différente pour la majorité d’entre eux. Décryptage. 

La difficulté d’enchaîner et de confirmer

De Nathan Monzango à Florian Bianchini en passant par Darell Tokpa ou Youssouf Assogba, Luka Elsner puis Oswald Tanchot ont eu recours à pas moins de huit jours de moins de 21 ans, pour la plupart issus du centre de formation. Parmi eux, seul Iron Gomis est parvenu à devenir un titulaire à part entière, avec pas moins de dix-neuf matches disputés depuis le début de saison. Pour les autres, la marche est peut-être encore un peu haute sur la durée d’une saison. A l’image de Darell Tokpa, extrêmement volontaire mais encore un peu léger pour porter sur ses épaules l’attaque amiénoise. « Dans le cas de Darell, il donne beaucoup en match, précise le coach de l’ASC. Il accumule donc de la fatigue, plus mentale que physique. Il doit donc apprendre à s’octroyer les plages de repos nécessaires qui sont proposées pour préparer le match qui suit. »

Darell Tokpa (Amiens SC) : « M’imposer et devenir titulaire indiscutable »

Aussi bien sur qu’en dehors du terrain, cette génération extrêmement prometteuse est encore en apprentissage du haut niveau. « Ils vont apprendre et parfois c’est plus dur pour certains que d’autres, poursuit Oswald Tanchot. Par exemple, dans l’excitation d’un après-match, parfois tu dors mal, et la fenêtre de tir pour récupérer, si tu la loupes, tu n’es pas en jambes trois jours après. » Or, l’un des principaux défis pour un jeune joueur professionnel demeure de savoir répondre aux exigences du haut niveau, sans quoi il est difficile de passer du statut d’espoir à celui de joueur confirmé. Un défi d’autant plus délicat à relever quand les matches s’enchaînent tous les trois jours, comme ce fut le cas sur une bonne partie de ce mois de janvier.

Amiens SC : Chadrac Akolo sur le départ ! [LIVE MERCATO]

« Tant que tu n’as pas vécu un enchainement de matches en professionnel, c’est délicat de pouvoir anticiper tous les problèmes que tu peux rencontrer, confirme l’entraîneur de l’ASC. Il faut donc s’assurer d’une certaine proximité avec eux, avoir un staff à l’écoute de tous les signaux, notamment de fatigue. » Et aussi ne pas hésiter à les protéger en les laissant au repos ou bien en modulant leur temps de jeu. Ainsi, Oswald Tanchot a décidé de se passer de Darell Tokpa pour les déplacements à Dunkerque et Paris, ou bien encore de faire souffler Nathan Monzango sur les trois derniers matches de championnat. Une prudence d’autant plus compréhensible que le grand saut fut précipité pour la plupart d’entre eux. Encore pensionnaires des U19 nationaux la saison dernière, Florian Bianchini, Nathan Monzango ou bien encore Darell Tokpa n’étaient initialement pas programmés pour jouer en équipe première cette saison.

Amiens SC : Florian Bianchini trop « timide » selon Oswald Tanchot

Et quand bien même le potentiel demeure réel chez tous ces jeunes joueurs, il est aussi de la responsabilité d’Oswald Tanchot de faire en sorte qu’ils ne grillent aucune étape dans leur processus de progression. Car comme l’a montré l’entrée en jeu de Florian Bianchini au Paris FC, il leur reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour être de véritables joueurs de Ligue 2.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Amiens SC Molla Wagué

Molla Wagué (Amiens SC) : « On n’a pas su être suffisamment solide »

Fabien Reinert

Fabien Reinert : « Amiens ne va pas remonter et c’est très bien ! »