Amiens SC Tanchot
Panoramic

Propulsé numéro 1 suite au limogeage de Luka Elsner, Oswald Tanchot a décidé d’apporter du sang neuf à son équipe face à Caen. Outre de nombreux retours dans le onze de départ, l’entraîneur intérimaire de l’Amiens SC a également fait le choix de changer de schéma tactique. Le début d’une profonde révolution ? 

Publicité

De nombreux changements

« Il n’y a pas l’idée de faire des changements pour faire des changements, cela n’a pas de sens« , affirmait Oswald Tanchot avant le déplacement à Caen. Pour autant, l’ancien adjoint de Luka Elsner a décidé de rompre drastiquement avec l’ordre établi depuis le début de saison, procédant notamment à quatre changements dans le onze de départ. « On avait le sentiment, où après deux matches où on était en situation d’échec tant dans la manière et le résultat. Et même si on avait tout le temps le ballon, il était bon de lancer des joueurs frais, justifie l’entraîneur intérimaire de l’ASC. On a fait aussi abstraction des rumeurs mercato. On s’était dit que si jeudi soir les joueurs qui étaient là étaient sélectionnables et on a fait notre choix avec ces joueurs à disposition. »

Publicité

Ainsi, Bongani Zungu, Steven Mendoza et Moussa Konaté, potentiels partants d’ici la fin du mercato lundi soir, étaient titularisés par Oswald Tanchot. « Tous les joueurs se sont investis, ceux qui sont là et même ceux qui partiront peut-être. Ils ont montré que jusqu’à ce soir (ndlr : samedi) ils étaient dans le projet du club, se félicite-t-il. Ils ont donné tout ce qu’ils avaient à donner à l’équipe et on sait que ce n’est pas facile de rentrer quand on n’a pas de matches de compétition dans les jambes mais ils ont fait ce qu’ils devaient faire et ils ont prouvé qu’ils avaient des qualités et qu’ils méritaient d’être dans le groupe et dans l’équipe. »

Publicité

Le tout dans une nouvelle organisation, un 4-3-3 que Luka Elsner affirmait pourtant « loin dans [sa] réflexion et celle de son staff technique » à la fin de la préparation estivale. Alors qu’est-ce qui a bien pu convaincre Oswald Tanchot d’adopter ce système à Caen ? « L’idée était d’avoir de la consistance au cœur du jeu, de mettre Iron (Gomis) dans de bonnes dispositions et d’avoir des possibilités d’attaquer les espaces dans le dos de la défense, notamment sur leur côté gauche car on avait vu que c’est quelque chose qui était exploitable, détaille Oswald Tanchot. C’était aussi l’idée de mettre des joueurs à leur poste, en confiance et en forme dans un système qui rassurait tout le monde d’un point offensif et défensif. »

Un système qui a globalement redonné un certain équilibre au club picard. Reste à savoir s’il sera toujours envisageable au retour de la trêve internationale, avec une fin de mercato qui pourrait bien rebattre les cartes, aussi bien au niveau de l’effectif que du staff technique.

Romain PECHON

Votre avis compte ! 



A lire aussi :

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Une envie de montrer qu’on n’était pas les cancres qu’on veut bien dire »

Régis Gurtner (Amiens SC) : « C’est difficile à vivre »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

2 Commentaires

  1. Des joueurs qui n’ont pas fait la préparation de début de saison (qui sont sur le départ) en titulaires et une majorité de recrues sur le banc de touche !!!
    Ajouté à cela la non sélection de la « pépite » Jack Lahne à qui on ne donne vraiment pas sa chance : effectivement sacré changement dans les décisions du staff !!!!!!

Laisser un commentaire