Mercato

Alors que le mercato d’hiver a ouvert ses portes depuis un peu plus de vingt quatre heures, l’Amiens SC devrait – comme à son habitude – attendre les derniers jours pour se montrer actif. Une stratégie non sans risque qui assure à coup sûr ou presque des dénouements assez rocambolesques. Flash-back.

Publicité

2019 : Pieters et Guirassy sur le fil

Frustré par le mercato estival, Christophe Pélissier renouvelle ses souhaits peu avant l’ouverture de la fenêtre de tir hivernale, à savoir un latéral gauche et un avant-centre. Pourtant, c’est le dossier menant à Gaël Kakuta qui anime le mois de janvier en Picardie. Six mois après son départ, le meneur de jeu est en situation d’échec au Rayo Vallecano. Déterminé à l’idée d’effectuer son retour à Amiens, l’ancien joueur de Chelsea manque plusieurs entraînements, tandis que les dirigeants amiénois négocient un prêt avec option d’achat. Dans le même temps, John Williams, conseiller du président et responsable du recrutement, affirme lors des voeux du président, début janvier, que le dénouement est « imminent« .

Publicité

Finalement, l’Amiens SC attend encore les dernières heures du mois de janvier pour conclure des dossiers ouverts depuis de longues semaines. Et si cela débouche sur l’arrivée de Serhou Guirassy, transféré de manière définitive cet été, et la belle surprise Erik Pieters, méconnu de tous et même de la cellule de recrutement, la piste menant à Gaël Kakuta ne sera pas conclue. La faute à l’intransigeance du Rayo Vallecano et sans doute au manque de poids de l’Amiens SC pour peser davantage dans les négociations.

Publicité

2018 : L’échec Kayode

Pour sa première année en Ligue 1, l’Amiens SC est treizième au moment où s’ouvre le marché hivernal des transferts. En quête d’un joueur offensif polyvalent, Christophe Pélissier obtient rapidement gain de cause avec la venue de Steven Mendoza dès le 10 janvier. Dans le sens des départs, le prêt de Nathan (Chelsea) est arrêté prématurément alors que Brighton Labeau part s’aguerrir en National, à Créteil.

Publicité

À la recherche d’un attaquant de pointe supplémentaire, pour soulager Moussa Konaté, les dirigeants amiénois jettent rapidement leur dévolu sur Larry Kayode, un international nigérian prêté à Girone par Manchester City. Et au terme de très longues négociations, portant notamment sur le montant de l’option d’achat automatique, Amiens manque finalement le joueur pour une poignée de minutes, en raison de la transmission du contrat international de transfert (CIT) après le délai légal fixé.

2017 : Le faux-départ de Kamara

Promis à la lutte pour le maintien, l’Amiens SC se retrouve à la surprise générale à jouer les premiers rôles en Ligue 2. De quoi susciter les convoitises de nombreux clubs, à la fois français et étrangers. Titulaire en tout début de saison, Jonathan Tinhan, auteur de huit buts sur la phase aller, s’engage très rapidement avec Troyes contre une indemnité avoisinant les 100 000 euros.

Débarrassé de toute concurrence, Aboubakar Kamara est pourtant, lui aussi, sur le point de faire ses valises. Présent outre-Manche le dernier jour du mercato, l’ancien monégasque satisfait même à la visite médicale nécessaire à son engagement avec Fulham. Et alors que les deux clubs trouvent un terrain d’entente, l’entourage du joueur fait capoter l’opération dans les toutes dernières minutes. Entre-temps, l’Amiens SC a obtenu le prêt de Junior Tallo, auteur d’un but sur la phase retour.

La Rédaction

À lire aussi : 

Amiens SC : faites votre mercato hivernal !

Amiens SC : Suivez le mercato hivernal 24/7 !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire