Une banderole en début de match, des sifflets pour raccompagner les joueurs à la mi-temps et des chants hostiles à Luka Elsner et John Williams, respectivement entraîneur et directeur sportif de l’Amiens SC, le public a bien fait comprendre son mécontentement lors de la piteuse prestation rendue par les Amiénois contre Pau.

Publicité


Williams directement visé

Mesures sanitaires obligent, ils n’étaient qu’un peu plus de 4000 spectateurs à garnir les travées du stade Crédit Agricole la Licorne pour assister à la nouvelle purge proposée par l’Amiens SC face à Pau, samedi soir. Un peu plus de 4000 courageux au regard des conditions atmosphériques et du faible niveau de jeu proposé par la formation entraînée par Luka Elsner depuis de longues semaines, de très longs mois même. Et si la plupart a voulu y croire dans un premier temps, encourageant les Amiénois lors de leurs rares velléités offensives en première période, la grande majorité s’est rapidement résignée au regard de la pauvreté de la prestation livrée par Alexis Blin et les siens.

Publicité


La première manifestation du kop Tribune Nord Amiens est quant à elle intervenue avant même le coup d’envoi de la rencontre. Après validation par le service sécurité du club, une première banderole stipulant « une revanche, c’est 38 journées«  a ainsi été déployée derrière Régis Gurtner. Assez énigmatique, ce message faisait vraisemblablement référence au discours présidentiel précisant que l’équipe ne serait pas prête avant la mi-octobre, soit près de deux mois après le premier match de la saison, avec pas moins de six matches déjà disputés. Si les dirigeants amiénois demandent du temps, le public n’est plus en mesure de lui accorder le moindre délai.

Publicité


Ainsi, au terme d’un premier acte insipide, les 22 acteurs étaient raccompagnés aux vestiaires par une cohorte de sifflets descendant des tribunes. Incapables d’inverser la tendance en seconde période, l’Amiens SC finissait de dégoûter ses supporters quand Pau a fini par se procurer deux situations franches pour l’emporter. Lassés, les membres du kop Tribune Nord Amiens réclamaient alors la démission de John Williams, le directeur sportif en charge du recrutement, puis celle de Luka Elsner, un entraîneur qui reste sur une série noire d’une victoire sur les 22 derniers matches de championnat.

Publicité


Au bord du gouffre sportivement, l’Amiens SC est également en train de perdre le lien avec ses supporters. Loin d’être impatients, ces derniers sont tout simplement inquiets de la trajectoire prise par le club depuis près d’un an. Inquiétude nourrie par le manque de réaction de dirigeants qui ne semblent pas prendre conscience de la dangerosité de la situation. Plus que de la colère, c’est désormais de la résignation qui commence à gagner le supporters amiénois. Le pire sentiment possible quand on supporte un club.

Romain PECHON

A lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « Un défaut de gestion de ce genre de match »

Luigi Mulazzi (Amiens SC) : « Il faut nous laisser du temps »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Nicolas C
Nicolas C
23 jours il y a

Ce n’est pas une histoire de vrais ou faux supporters.
c’est l’histoire d’un club qui n’a pas gagné depuis + de 20 matches.
y a t -il un exemple d’entraîneur encore en place avec une telle série ?
A méditer. Je m’estime comme un vrai supporter…mais là c’est nul!

jean-jean
jean-jean
24 jours il y a

Ce sont de faux supporters.a relire la description du mot supporter dans le dico