Amiens SC : le succès de l’union sacrée

Relégable avant son succès contre Caen, l’Amiens SC avait décidé de décréter l’union sacrée afin de mobiliser un maximum de monde derrière son équipe. Une opération couronnée de succès sur tous les plans !

La victoire de toute une ville

21h50, samedi soir, près de 10 000 personnes laissent éclater leur soulagement au coup de sifflet final de Monsieur Wattellier. Grâce à la quatrième réalisation en championnat de Moussa Konaté, la première depuis fin août, cette saison, Amiens vient de remporter le match de la peur face à Caen. Une victoire attendue par toute une ville, mobilisée depuis le début de la semaine. « Les joueurs ont senti l’engouement qu’il pouvait y avoir autour du club. Ils ont aussi senti le public derrière eux durant le match, apprécie Christophe Pélissier. La performance était la somme de petits détails, le public a contribué à nous permettre de gagner ce match 1-0. »

Parmi les 9 373 spectateurs présents au stade Crédit Agricole la Licorne, Fabien Reinert a, comme à son habitude, donné de la voix au sein du kop Tribune Nord Amiens. « Samedi soir, c’était mieux que d’habitude mais on attend encore plus de monde qui tape dans ses mains et qui chante pour l’Amiens SC, soupire-t-il. On ne demande pas aux gens de se mettre debout, de sauter partout, mais simplement d’être des supporters actifs par les encouragements. C’est là où il y a encore un gros travail à faire et c’est ce qui permettra d’aider davantage l’équipe. » De son côté, Christophe Pélissier attend du public qu’il affiche « la même passion pour tous les matches à domicile« .

Effectivement, si l’union sacrée a fonctionné sur ce match, il faut désormais parvenir à entretenir cette dynamique de mobilisation générale derrière « un groupe de joueurs qui ne lâche rien et qui mérite d’être soutenu« , poursuit Christophe Pélisiser. « Toutes les composantes du club avaient compris l’enjeu de ce match contre Caen. Même si nous ne sommes pas encore à la fin de saison, c’était un véritable tournant, surenchérit Fabien Reinert. Sur ce match, on a prouvé qu’Amiens n’allait pas se laisser marcher dessus, qu’on était solidaire pour se maintenir en Ligue 1. Sur les prochains matches, il faut aller encore plus loin que ça »

Avec encore sept matches à domicile, dont des rencontres cruciales contre Nîmes, Toulouse et Guingamp, Amiens va jouer une grande partie de son maintien à la Licorne. Et si Christophe Pélissier considère « qu’un public qui galvanise peut permettre de renverser des montagnes« , Fabien Reinert estime « que l’union sacrée devrait être monnaie courante pour aider l’ASC à se maintenir en Ligue 1« .

R.P.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire