Amiens SC : Les bons coups de John Williams (3/3)


Confirmé à la tête de la cellule de recrutement de l’ASC, poste qu’il occupe depuis janvier 2015, John Williams a été à l’origine de transferts qui ont permis de passer un cap sportif et d’autres qui ont contribué à remplir les caisses du clubs. Découvrez les bonnes pioches du monsieur recrutement à travers cinq transferts.

La suite après cette publicité

Bakaye Dibassy, le coup du nez fin

Promu sur le fil en Ligue 2, l’Amiens SC n’oublie pas pour autant les joueurs qui lui ont donné du fil à retordre sur les terrains de National. Parmi eux se trouve un défenseur gaucher en provenance de Sedan : Bakaye Dibassy. Agressif sur le porteur de balle et ayant une belle capacité de vitesse mais aussi de relance, l’ancien Sedanais va bien vite s’installer comme un pilier de Christophe Pélissier, aussi bien sur le côté gauche que dans l’axe de la défense amiénoise.

La suite après cette publicité

Passant sans encombre le cap de la Ligue 2, Dibassy s’est également rapidement imposé comme un défenseur très sûr de l’élite française, grâce à trois saisons pleines au niveau des performances. Grandissant en même temps que la formation picarde, le défenseur malien n’a eu de cesse de progresser durant son passage dans la Somme. S’il n’avait pas le nom le plus clinquant, il restera comme un des tous meilleurs défenseurs amiénois de l’époque des Braqueurs.

La suite après cette publicité

Prince Gouano, le roc

S’il n’a pu montrer son niveau cette saison, en raison d’une myocardite, Prince Gouano a été un recrutement malin sur le plan sportif mais également financier. En provenance de l’Atalanta pour moins de 200 000 euros, le défenseur central s’est imposé comme un véritable roc au cœur du bloc défensif dessiné par Christophe Pélissier.

La suite après cette publicité

Imposant physiquement, solide dans les duels et capable de parfaitement couvrir les espaces, Gouano aura été un acteur majeur des deux maintiens en Ligue 1 de l’Amiens SC. Autour d’un Gurtner qui a impressionné, Prince Gouano a gagné le coeur des supporters samariens par son niveau.

Gaël Kakuta, le pari fou

Au coeur du mois d’août 2017, l’Amiens SC cherche à se renforcer pour aller conquérir le maintien lors de sa première saison en Ligue 1. C’est alors que vient un pari un peu fou : faire revenir Gaël Kakuta en France ! Propriété du club chinois de Hebei Fortuna, l’ex-lensois n’avait plus évolué dans l’hexagone depuis 2011-2012 et un prêt à Dijon. Désireux de « rentrer au pays », le coup se fait, et l’ASC, via John Williams décroche son premier gros nom sur le marché des transferts.

Et ce qui semblait être risqué s’avérera être totalement payant. Positionné en numéro 10, derrière Moussa Konaté, Gaël Kakuta a montré toute l’étendue de son talent lors de la saison 2017-2018. Impactant techniquement et dans la vision du jeu, il inscrira également six buts, dont plusieurs décisifs pour décrocher des victoires, tout en ajoutant six passes décisives. Une saison pleine pour un des éléments majeurs de Christophe Pélissier lors de ce premier exercice dans l’élite.

Moussa Konaté, le meilleur buteur

Avant d’être exposé à de nombreuses blessures, Moussa Konaté était – pour l’Amiens SC – l’homme providentiel de la première saison de l’histoire du club en Ligue 1. Malgré l’investissement assez conséquent à l’époque (ndlr : 3,5 millions d’euros) pour une formation qui découvre l’élite, l’attaquant sénégalais fut un des fers de lance du premier maintien en Ligue 1 pour la troupe du président Joannin.

Décisif, il aura fait trembler à treize reprises les filets de Ligue 1 Conforama. Le meilleur buteur amiénois dans l’élite n’aura toutefois pas pu réellement confirmer sur les exercices suivants, la faute à un corps qui n’a jamais su réellement se remettre de l’enchaînement des compétitions, entre Ligue 1, Coupe du Monde et Coupe d’Afrique des Nations. Quoiqu’il en soit, sans lui, Amiens aurait pu quitter la L1 dès sa première saison.

Khaled Adenon, l’importantissime

Arrivé de Luçon en juillet 2015, Khaled Adenon a tout connu de l’ère des Braqueurs. Du passage en National jusqu’aux grandes lumières de la Ligue 1, le Béninois aura même été un des acteurs majeurs de la construction de l’Amiens SC version Christophe Pélissier. Déterminant lors de la montée dans l’antichambre de l’élite grâce à plusieurs coups de tête décisifs dans les moments-clés de la saison, il figurera rapidement parmi les tauliers de l’effectif picard.

Capable de se mettre au niveau peu importe la division dans laquelle il évolue, il réalisera de solides performances en Ligue 2, s’imposant de plus en plus comme une valeur sûre et une sécurité aux yeux de son entraîneur. Toujours titulaire en arrivant dans l’élite du football français, il n’a eu de cesse de s’améliorer, faisant même figure de pilier d’un Amiens SC qui terminera avec la quatrième défense de Ligue 1. Bref, ce coup fut, comme bien d’autres, une vraie réussite sous l’ère Pélissier.

Ils ont aussi réussi à l’Amiens SC

Emmanuel Bourgaud, Jonathan Tinhan, Charly Charrier

A lire aussi : 

> L’Amiens SC dépendant du tandem Guirassy-Kakuta

> Amiens SC : Eddy Gnahoré, symbole d’un recrutement manqué

Laisser un commentaire