Aligné à la pointe de l’attaque à Angers, Juan Otero a manqué deux situations franches qui aurait pu faire basculer le match en faveur de l’Amiens SC. Dans le même temps, le Colombien a produit des efforts défensifs cruciaux pour son équipe. De quoi laisser un sentiment mitigé même si son entraîneur croît en sa marge de progression.

La finition, son pêché mignon

Avec deux buts et trois passes décisives depuis son arrivée à Amiens, Juan Otero n’a pas vraiment confirmé les espoirs placés en lui par la cellule de recrutement. Pour autant, il demeure un joueur au service du collectif qui finit toujours par accumuler un temps de jeu certain au fil de la saison. Pour preuve, Luka Elsner, qui souhaitait s’en séparer courant août, s’est finalement résolu à lui redonner une place de titulaire pour maintenir un équilibre défensif dans le couloir droit de son équipe. « Il est dans une progression très positive dans ses appels et ses mouvements, précise le successeur de Christophe Pélissier. Il a gagné notre confiance et il l’a mérité« .

Reste à retrouver celle qui lui permettra de convertir les occasions qu’il se procure dans la surface de réparation adverse. A nouveau maladroit à Angers, Juan Otero n’a plus trouvé le chemin des filets depuis le mois d’avril et ce splendide but inscrit à Nantes. « Je pense que la cerise sur le gâteau va arriver rapidement parce qu’il a une grande confiance, pondère son entraîneur. Il a de très grandes qualités pour se préparer des situations, il faut que l’on travaille le projet devant le but et ce relâchement devant le but. Il a une volonté de travailler et ça va aller en s’améliorant, même sur la finition, j’en ai aucun doute ».

Et alors que la tendance est à pointer du doigt les défauts du compatriote de Steven Mendoza, Luka Elsner a tenu à dresser la liste de ses qualités. « Il fait très bien tout ce qu’il fait dans la préparation, il a une très bonne frappe et plus la distance est grande, mieux il frappe, énumère-t-il. Quel bien il nous fait aussi quand il déboule entre les lignes et fait souffrir les adversaires. Chacun a ses petits défauts et points forts, et il en a beaucoup, des points forts« . Pour autant, un attaquant est aussi jugé sur son bilan comptable et, sur ce point-là, Juan Otero demeure en deçà des attentes pour un joueur dont le transfert est estimé à trois millions d’euros.

R.P.

A lire aussi : 

[J9] Amiens SC : Composez votre onze pour l’OM

André Villas-Boas se méfie de Kakuta et Otero

Laisser un commentaire