Amiens SC : Luka Elsner active « le mode commando »

Amiens SC

Après avoir « beaucoup dramatisé » après Strasbourg, Luka Elsner a tenu un discours plus nuancé après la nouvelle défaite à Montpellier, la troisième de rang, samedi dernier. Ce qui n’empêche pas l’entraîneur de l’Amiens SC de regarder avec objectivité la situation de son équipe, dont il attend plus face à Reims, ce mercredi.

La suite après cette publicité

Le moment de se relancer

Le bâton ou la carotte ? Après la défaite à Montpellier, Luka Elsner considérait qu’il fallait une juste « combinaison des deux dans son management« . « On a beaucoup dramatisé Strasbourg parce que c’était nécessaire. La performance était tellement faible au niveau mental qu’il fallait dramatiser. Aujourd’hui, il faut être en mode commando pour tout faire dans la solidarité et l’union afin de jouer ce match en mode guerrier« , ambitionne l’entraîneur de l’Amiens SC. Ce match contre Reims est une opportunité de changer certaines choses. »

La suite après cette publicité

Luka Elsner attend dondc que les actes soient en accord avec les paroles, sans quoi ces dernières « n’ont pas une grande portée« . « Ce que l’on vit, on aurait eu à le vivre quoi qu’il arrive dans la saison. Cela arrive maintenant, ça ne suffit pas de le dire, il faut aussi en sortir, martèle Elsner. Il faudra donc un niveau d’activité et d’attention poussé à l’extrême mais je sens une énergie de révolte chez les joueurs qui amène à se dire « ça suffit », une lueur dans leurs yeux qui me permet de dire qu’on a compris ce que représentait ce match, qu’on va y renter avec la bonne énergie. »

La suite après cette publicité

Et c’est bien le minimum qu’on attend de la part de l’Amiens SC, trop fragile et particulièrement désuni ces dernières semaines et qui se doit de réagir pour éviter de sombrer dans une spirale négative. 

La suite après cette publicité

R.P.

A lire aussi : 

Amiens SC : Jack Lahne titulaire contre Reims ?

Alexis Blin (Amiens SC) : « Redevenir une équipe solide ! »

1 COMMENTAIRE

  1. Mouais…toujours autant de mal a entendre des entraîneurs parler de commando ou de guerre… Une bonne fois pour toute : le foot n’est pas la guerre.

Laisser un commentaire