Face à Toulouse, et pour la sixième fois en autant de rencontres en 2020, Luka Elsner avait décidé de procéder à de nouveaux changements dans son onze de départ. Exit le 4-2-3-1 utilisé à Brest, c’est à nouveau le 4-4-2, avec le tandem Guirassy-Konaté, qui était à l’honneur contre les Violets. Sans succès à nouveau. 

L’énigme Kakuta

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Luka Elsner cherche la bonne formule depuis de très longues semaines. Alors que l’arrivée de Nicholas Opoku pouvait laisser présager un retour à une défense à trois, l’Amiens SC a finalement évolué dans un 4-4-2 débouchant sur la première titularisation de la saison de Bakaye Dibassy en tant que latéral gauche. « L’idée était de retrouver de la solidité, notamment parce qu’il y avait (Matthieu) Dossevi à droite, justifie Luka Elsner. Avec deux attaquants de surface très haut, on doit conserver de la stabilité derrière pour récupérer les ballons, ne pas être ouverts à tous les vents et ainsi perdre sur un contre. » Sur ce point, l’entraîneur amiénois a atteint son objectif. Pour la première fois depuis trois mois, Régis Gurtner a réalisé un clean sheet, seulement son troisième de la saison.

A l’inverse, Amiens n’a pas réussi à faire craquer la plus mauvaise défense du championnat, qui n’avait plus terminé un match sans prendre au moins un but depuis le premier affrontement de la saison entre les deux équipes, soit le 31 août dernier. Une éternité. Et pour Luka Elsner, cette pauvreté offensive s’explique par le manque de bons ballons à destination du duo Guirassy-Konaté : « Peut-être qu’eux auraient pu avoir plus de déplacements et d’animation dans leurs courses, mais je pense qu’on ne les a pas assez alimentés. Parce que ce sont deux garçons qui ont un poids énorme dans la surface et on aurait dû, par la qualité de nos centres et les passes dans leurs pieds, faire un petit peu plus. » 

Encore faut-il avoir les joueurs capables de distiller de bons ballons centres. En plus d’avoir opté pour des latéraux plutôt défensifs, Luka Elsner a également décidé d’excentrer Gaël Kakuta. « On avait fait un choix de contournement des Toulousains parce que passer au milieu semblait très compliqué, précise son entraîneur. On voulait ouvrir sur les côtés, mettre les ballons dans la surface et travailler sur ces ballons. » Un choix qui n’a pas porté ses fruits car s’il avait montré de bonnes choses à Brest, face à une équipe ouvrant davantage le jeu et surtout dans un schéma différent, l’habituel meneur de jeu a cette fois-ci été bien contenu par les défenseurs toulousains. La faute aussi à un manque de latitude quant à la capacité à jouer sur toute la largeur, habituellement offert par sa position plus axiale.

Face à Lyon, qui entend bien se relancer devant son public après sa défaite surprise à Nice, Luka Elsner a tout intérêt à trouver la bonne formule pour permettre à son équipe de s’exprimer de la meilleure des manières. Sans quoi les Picards enchaîneront un onzième match sans victoire. Ce qui est sûr, c’est que l’entraîneur amiénois devrait une nouvelle fois revoir sa copie. Avec davantage de succès ? Espérons-le !

Romain PECHON

A lire aussi : 

L’Amiens SC s’approche du point de non-retour

Luigi Mulazzi (Amiens SC) : « Luka Elsner a toute la confiance du club mais… »

5 Commentaires

  1. Au soir de la 25ème journée de championnat L1: AMIENS SC sera dernier.Il faut vite penser à la saison prochaine en L2 avec les nombreux départs qui vont avoir lieu et surtout le manque de finances

Laisser un commentaire