Panoramic

Si le succès inaugural contre Nancy a permis de stopper sa série folle de matches sans victoire, l’Amiens SC n’en demeure pas moins à la peine en ce début de saison, dans la lignée d’un précédent exercice peu glorieux et synonyme de relégation en Ligue 2. Alors que son équipe a encore déçu contre Pau, l’avenir de Luka Elsner à la tête du club est-il menacé ?

Publicité

Une série noire

Avec seulement quatre succès en championnat en l’espace d’un an, dont une seule victoire sur les 22 derniers matches, la position de Luka Elsner à la tête de l’Amiens SC est naturellement fragilisée. Dans beaucoup de clubs, le technicien slovène aurait même déjà pris la porte au coeur de la série noire hivernale, Amiens n’ayant pas gagné le moindre match de championnat entre le 2 novembre et le 6 mars, date de son tout dernier match officiel avant l’arrêt définitif de la saison 2019/2020. Et si cette longue interruption aurait pu permettre à Luka Elsner d’impulser un nouvel élan à la reprise, sa formation affiche toujours le même visage en ce début de saison, manquant cruellement de caractère et se montrant incapable de prendre un match à son compte. De quoi se questionner sur sa réelle influence sur son groupe. Dans cette veine, la nouvelle contre-performance contre Pau pourrait bien être la goutte de trop, d’autant que le public a encore une fois réclamé la tête du coach slovène.

Publicité

Changer pour changer ?

Si Luka Elsner n’est peut-être plus l’homme de la situation pour permettre à l’Amiens SC de repartir de l’avant, encore faut-il que les dirigeants amiénois s’assurent que son éventuel successeur apporte une réelle plus-value. Changer pour changer n’est pas toujours gage de réussite. Ainsi, le fantasme voulant qu’Oswald Tanchot soit déjà en position d’attente pour prendre la succession de son partenaire de staff, s’accompagne lui aussi de son lot d’incertitudes. Lors de son passage au Havre, l’actuel entraîneur adjoint de l’Amiens SC n’a jamais réussi à atteindre l’objectif fixé par sa direction : la montée en Ligue 1. Surtout, un sursis peut encore être accordé à Luka Elsner, qui travaille tout de même dans des conditions particulières depuis le début de la préparation.

Publicité

Elsner ne veut pas abandonner

Entre une défense qui s’est construite au compte-gouttes au fil des semaines, l’obligeant à disputer l’intégralité des matches amicaux avec des joueurs n’ayant jamais évolué en professionnel, et une attaque toujours en chantier, un peu plus d’un mois après la reprise du championnat, on ne peut pas dire qu’il soit réellement mis dans les meilleures dispositions possibles pour avoir des résultats. Le bon sens voudrait donc qu’on lui laisse encore du temps pour tenter de redresser la situation. Dans tous les cas, l’intéressé ne compte pas déposer les armes et démissionner : « J’y crois et je repars de l’avant. J’ai beaucoup encaissé sur les derniers mois également, ce n’est pas pour baisser les bras. Ce qui est certain, c’est que je peux me regarder dans la glace tous les jours par rapport au travail et à l’envie que je démontre. Il n’y a pas de doute dans ma tête parce que mon travail est sportif. Le reste… »

Le reste appartient aux dirigeants qui ne souhaitent pas s’exprimer sur le sujet, préférant laisser passer la tempête en espérant une éclaircie rapide, si possible dès samedi à Caen. Avec ou sans Luka Elsner ? La question est actuellement en discussion au niveau des décideurs amiénois. Du côté des supporters, elle a tendance à cliver puisque 51% de nos lecteurs estimaient que le technicien slovène ne jouait pas sa peau contre Pau. A l’inverse, 47% des sondés* estimaient qu’une nouvelle contre-performance serait celle de trop. Affaire à suivre…

* Sondage réalisé sur notre site du 24 au 27 septembre auprès de 1754 votants avec 2% d’indécis n’ayant pas souhaité exprimer d’opinion sur le sujet. 

A lire aussi : 

Luka Elsner (Amiens SC) : « Un défaut de gestion de ce genre de match »

Jayson Papeau (Amiens SC) : « On méritait mieux mais on manque d’efficacité »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

3 Commentaires

  1. Luka Elsner n’est pas le coach qu’on nous avait promis loin de là mais les dirigeants sont plus responsables des échecs , ils ont pris des joueurs en prêt , en fin de carrière ou qui ne parlent pas français en arrivant .On n’a jamais eu d’équipe stable et des joueurs souhaités par le coach , c’est ce qui a fait partir Pélissier , on aurait du prendre exemple sur Angers , je ne pense pas qu’on puisse faire mieux avec les entraîneurs qui restent sur le marché

  2. On est dans la suite logique des matchs amicaux ou en 5 matchs, l’ASC n’avait marqué que 3 buts pour 4 défaites et 1 match nul.
    Il faut vraiment un milieu de terrain qui apporte une touche technique capable de servir des attaquants dans de bonnes conditions…Un bon passeur à l’ancienne

Laisser un commentaire