Amiens SC : Matthieu Dreyer, une doublure qui assure


Durant cette période de confinement, le 11 Amiénois vous propose de revivre la saison de l’Amiens SC à travers les joueurs qui constituent l’équipe entraînée par Luka Elsner. Aujourd’hui, place à Matthieu Dreyer, un deuxième gardien qui a fait ses preuves au cœur de l’hiver. 

La suite après cette publicité

Sa saison en bref

Pour sa deuxième saison à Amiens, Matthieu Dreyer a confirmé qu’il était une doublure de qualité. Aligné lors des quatre matches de Coupes nationales disputés par son club, l’ancien Sochalien a fait preuve d’une solidité déjà éprouvée la saison précédente. Et même s’il a encaissé deux buts contre Angers et Rennes en coupe de la Ligue, Dreyer n’avait strictement rien à se reprocher sur ces deux matches. Mieux encore, il parvenait à repousser l’échéance jusqu’à la séance des tirs au but contre ces mêmes Bretons en coupe de France, pour débuter 2020. Quatre jours plus tard, il ne pouvait que constater les dégâts à Lille, au stade des quarts de finale de la coupe de la Ligue, peut-être bien sa dernière apparition avec l’ASC.

La suite après cette publicité

Son fait marquant

4 janvier 2020 – Au lendemain d’une prise de parole offensive concernant son avenir au club (voir plus bas), Matthieu Dreyer a sorti son meilleur match sous le maillot amiénois lors du 32e de finale de coupe de France face à Rennes (0-0, 5-4 t.a.b). Intraitable durant le temps réglementaire, le gardien de 31 ans permettait aux siens d’aller en prolongation, où il se montrait encore décisif avec un arrêt à bout portant. Malheureusement pour lui, Eddy Gnahoré et Bakaye Dibassy manquaient leur tentative lors de la fatidique séance des tirs au but. Ainsi, si Amiens était finalement éliminé, Matthieu Dreyer envoyait un message fort et cinglant à ses dirigeants.

La suite après cette publicité

Sa déclaration 

« J’attends toujours que le club revienne vers moi. J’ai relu les messages que l’on m’avait envoyés en juillet donc j’attends que le club se manifeste et tienne ce qui a été écrit. C’est encore une fois le monde du foot et on va voir ce que le club va faire ou ne pas faire. Ce n’est même pas moi qui ai mon destin en mains. Ce que je peux faire c’est être bon, continuer de prouver que j’ai ma place ici, que les choses sont bien faites. Ensuite, ce sera à eux de faire ce qu’il faut pour que l’aventure continue. »

La suite après cette publicité

A propos d’une promesse de prolongation de contrat, le 3 janvier 2020

Sa saison en stats

4 matches (Coupes nationales)

6 buts encaissés

1 clean sheet

390 minutes

A lire aussi : 

Amiens SC : Régis Gurtner, le gardien du temple

Ligue 1 : Pas de reprise avant le 15 juin ?

Laisser un commentaire