Après la défaite de l’Amiens SC face à Montpellier (1-2), le 11 Amiénois vous livre les tops et les flops de la rédaction pour cette rencontre.

Publicité

On a aimé : 

L’inauguration de la tribune debout

Sans doute la plus grosse satisfaction de la rencontre que de voir la tribune Nord de la Licorne en partie debout. Choisis pour expérimenter le concept par la LFP (avec Sochaux et Lens en Ligue 2 et St Etienne en L1), Amiens et son kop de supporters en sera donc l’un des précurseurs. Et si le résultat du match n’a pourtant pas facilité les choses, la Tribune Nord a été à la hauteur de l’événement et s’est bien fait entendre. De quoi susciter l’envie de les rejoindre.

Publicité

Le stade de la Licorne 2.0

Nouvelle appellation – Stade Crédit Agricole La Licorne – sono high-tech, pelouse hybride, sièges VIP personnalisés, toiture rénovée, la Licorne avait fière allure pour ce premier match à domicile et même si les travaux ne seront terminés que courant octobre. De quoi faire taire pour longtemps tous ses détracteurs et accueillir dignement les supporters qui n’attendent désormais plus que la première victoire dans leur nouvel antre pour couronner le tout.

Publicité

La réaction des joueurs même à 0-2

Amiens peut nourrir des regrets après cette première ratée à domicile. Pourtant, si les hommes de Pélissier auraient pu invoquer le sort qui a fait basculer ce match en faveur des Montpelliérains et tomber dans la résignation, ils n’ont jamais lâché et même à 0-2 ont tout tenté pour revenir à la marque. Et malgré une fin de match qui n’a pas tourné en leur faveur, on peut au moins se satisfaire de constater que les vertus de l’année dernière son toujours présentes. Il y aura des jours meilleurs.

On a pas aimé : 

Une animation offensive par défaut

Le droitier Quentin Cornette à gauche, le central Otero à droite, Mendoza en meneur de jeu, un banc sans cartouche offensive, Christophe Pélissier a dû bricoler pour composer son attaque et n’avait guère de solution pour la relancer en seconde mi-temps. De quoi appuyer ses demandes répétées de renfort dans ce domaine. Heureusement à 12 jours de la fin du mercato, les choses devraient rapidement se décanter.

La réussite insolente de Florent Mollet

En préambule de la rencontre, Prince Gouano avait prévenu : ce match se jouerait sur des détails. Équilibrée jusqu’à l’ouverture du score du milieu pailladin, Florent Mollet aura donc fait basculer la rencontre sur une frappe de l’extérieur qui aurait pu s’envoler dans les tribunes mais se logea pourtant dans la lucarne d’un Régis Gurtner impuissant. Réussite insolente dont l’Amiens SC devra savoir faire montre à l’avenir.

L’attentisme sur le second but montpelliérain

Un coté gauche aux abonnés absents qui laisse l’action se lancer, une défense étonnamment statique qui laisse tranquillement Skhiri reprendre le ballon malgré le superbe arrêt de Régis Gurtner, c’est une succession d’erreurs individuelles qui a entraîné le second but montpelliérain et scellé le sort de la rencontre. Amiens devra vite retrouver la solidité et la solidarité qui lui ont permis de terminer quatrième défense du championnat du dernier exercice pour décrocher ses premiers points.

Cédric Quignon avec Valentin Rose

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire