Amiens SC – Monaco : Les notes du match

@Panoramic

Dans un match crucial pour les deux équipes, les Amiénois ont failli. Face à des Monégasques improductifs, l’Amiens SC voulait un pressing haut et des attaques rapides. Malheureusement, sans occasion réelle, les joueurs de la principauté ont marqué deux penalties et empochent les 3 points. Voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois.

Régis Gurtner (5)

Quasiment aucun travail pour le gardien amiénois. Pourtant, il va chercher par deux fois le ballon au fond de ses filets, sur 2 penalties de Radamel Falcao. Sur le second, anecdotique, il commet lui-même la faute. Quand ça ne veut pas …

Emil Krafth (4)

De retour dans le 11 titulaire, Emil a semblé manquer de rythme, avec plusieurs pertes de balle en première période. Par la suite, il avait retrouvé sa hargne mais, sur un ballon anodin, il commet la faute qui entraîne le premier penalty juste avant la mi-temps. En seconde, il se procure deux excellentes occasions, mais ne les concrétise pas.

Prince Gouano (6) 

Prince s’est livré à un duel face à Falcao. Et si ce dernier n’a pas existé dans le jeu offensif, on le doit surtout au travail de Gouano. Toujours bien placé, vif et costaud, il réalise une performance plutôt convaincante. Mais ce sera insuffisant.

Khaled Adénon (5)

Il avait promis de montrer autre chose en conférence de presse. On ne pourra pas lui reprocher son investissement. Très rugueux pour ce match, il n’a pas hésité à tenter de perforer les lignes. Quitte à parfois se retrouver dans la surface à la conclusion d’une action. Match solide.

Bakaye Dibassy (5)

Gros abattage pour Bakaye aujourd’hui. Très offensif, il a délivré plusieurs centres amenant des situations dangereuses. Ce Bakaye-là se rapproche de son niveau escompté. Malheureusement, son carton rouge le pénalise, même s’il intervient à un moment du match où la résignation était de mise.

Thomas Monconduit (4,5)

Un investissement de tous les instants mais trop de déchets sur cette rencontre. Il a parfois bien porté le ballon mais a souvent raté le dernier geste. Malheureusement, il est souvent venu buter sur la défense monégasque, au risque de se faire contrer. Son jeu doit être simplifié.

Alexis Blin (5)

Comme à son habitude, il n’a pas ménagé ses efforts mais demeure assez improductif dans le jeu vers l’avant. Dommage, car sur le plan défensif, son travail est tout simplement exemplaire. Remplacé par Matthieu Bodmer qui a essayé d’aider grâce à son gabarit, en vain.

Eddy Gnahoré (3,5)

Positionné dans un poste peu habituel pour lui, il n’a rien apporté offensivement. Dommage pour un joueur placé sur l’aile. Alors qu’au milieu, son calme fait beaucoup de bien, sur le côté, il manque clairement de vitesse et de prise d’initiative. Un positionnement à ne renouveler sous aucun prétexte. Remplacé par Stanley Segarel, qui a tenté d’exister mais sans réussite.

Paulo Henrique Ganso (3)

Comme pour son compère Eddy Gnahoré, il n’a pas pu trouver d’espace dans cette défense très regroupée. Le placer titulaire sur ce match, c’était l’envoyer au casse-pipe. Ce qui fut le cas. Il n’a pas créé d’occasion franche. Il a fini le match en milieu défensif alors que son énergie s’était envolée.

Stiven Mendoza (5)

Toujours aussi remuant, il a été le joueur offensif le plus dangereux, non pas au nombre d’occasions mais dans le déséquilibre causé à la défense monégasque. Virevoltant, il n’a cependant jamais été en position de marquer.

Juan Ferney Otero (3,5)

Encore un match compliqué mais cette fois-ci dans l’axe. Utilisant son énergie à beaucoup presser, il n’a jamais pu se créer de situations intéressantes et traverse donc ce match sans marquer. Il sort passablement énervé, laissant sa place à Saman Ghoddos qui aura eu le mérite d’essayer de se placer entre les lignes, sans beaucoup de réussite.

Christophe Pélissier (4) 

L’objectif n’étant pas de critiquer pour critiquer, l’ambition offensive de Christophe Pélissier est à louer sur cette rencontre. Revenu à un schéma plus offensif, la seule incompréhension réside dans le placement de Gnahoré. Par la suite, ce dernier ratant son match et Ganso étant carbonisé à la 65e minute, il aurait pu remplacer en priorité ces deux joueurs. Mais, si l’équipe n’a pas gagné ce match, elle a au moins eu le mérite d’en être une, ce qui change du match de Nîmes.

Monsieur Brisard (Arbitre) (4)

On peut regretter les penalties. Mais ceux-ci sont justifiés. On peut regretter le laxisme envers le gain de temps de Benaglio en seconde période. Certes. Mais on regrettera surtout le carton rouge de Dibassy un peu excessif, tant la simulation (même si le geste est dangereux) de Falcao est grotesque.

AS Monaco (3,5)

Qu’il est loin le temps où l’AS Monaco était prise pour référence pour son jeu porté vers l’avant. Le seul élément à retenir de leur côté sera le gain des 3 points. Car dans le jeu, l’ASM n’a rien montré. Marquant sur deux coups du sort, ils ont surtout défendu (avec une ligne de 4 et une ligne de 5 très resserrées).

Alors que c’était encore un match capital, l’Amiens SC continue de griller des jokers. Il faudra vite se reprendre ce week-end afin de ne pas sombrer au classement. 

Kévin KONRAD (avec R.P., M.G, A.C., V.R., JB.P.).

Laisser un commentaire