Amiens SC-Nantes : Les tops et les flops


Après la septième défaite de la saison de l’Amiens SC face à Nantes (1-2), le 11 Amiénois vous livre les tops et les flops de la rédaction pour cette rencontre.

La suite après cette publicité

On n’a pas aimé : 

Ce manque cruel d’efficacité dans les 2 surfaces

Plus de 60% de possession de balle, 18 tirs dont 8 cadrés mais un seul but inscrit pour Amiens ; 5 tirs cadrés, 2 buts et la victoire en poche pour les canaris. Le constat est cruel pour les hommes de Christophe Pélissier qui ont pourtant fait preuve d’un tout autre état d’esprit que face au PSG. Mais rien n’est allé dans leur sens entre un rebond capricieux qui a trompé Régis Gurtner et un portier nantais en état de grâce qui a fini par plier trop tard pour permettre à Amiens de décrocher le point du nul. Une rencontre frustrante.

La suite après cette publicité

Une infirmerie qui ne désemplie pas

Déjà privé de Bongani Zungu et Quentin Cornette jusqu’au printemps, Stiven Mendoza sur le carreau encore pour un bon mois, Amiens devra faire sans son buteur Moussa Konaté touché sérieusement aux adducteurs et d’ores et déjà forfait pour le déplacement à Metz en Coupe de La ligue mercredi. Si l’on ne connait pas encore la durée exacte de son indisponibilité, le staff médical évoquait dès hier soir « une grave blessure ». Un énième coup du sort qui va contraindre Christophe Pélissier à revoir son animation offensive pour les prochaines échéances.

La suite après cette publicité

L’arbitrage laxiste de M. Stinat

Il n’y est pour rien dans la malchance amiénoise d’hier soir. Mais l’arbitrage de M. Stinat a certainement avantagé le plan de jeu mis en place par Vahid Halilhodzic, en sifflant peu face à l’impact physique imprimé par le bloc nantais. En outre, certaines de ses décisions ont pu interpeller en donnant très souvent l’avantage aux canaris sur les nombreux duels aériens. Enfin, avec seulement un carton jaune distribué à Kwateng sur son tacle très appuyé dans le dernier temps fort amiénois, il n’a pas pris ses responsabilités. À tort.

La suite après cette publicité

On a aimé : 

La mi-temps la plus aboutie de la saison dans le jeu

Si l’Amiens SC était mené à la mi-temps (0-1), nous l’avons déjà évoqué dans les flops, c’est plus par un manque de réussite que par de réelles carences dans le jeu. Car les joueurs de Christophe Pélissier ont sans doute rendu leur meilleure copie de la saison en première mi-temps. Sortie de ballon propre, alternance jeu court/jeu long judicieuse, attaque placée à une touche de balle, il n’a manqué qu’un brin de chance ou d’efficacité pour matérialiser une réelle domination. Une défaite imméritée mais pas encore inquiétante si l’ASC parvient à réitérer ce genre de prestation lors des 3 prochains déplacements où il s’est jusqu’alors montré plutôt friable.

Le nouveau match plein de Mathieu Bodmer

Placé tantôt en défense centrale ou en milieu défensif à son arrivé la saison passée sans beaucoup de réussite, Mathieu Bodmer avait ensuite disparu du groupe, longtemps handicapé par une blessure récurrente au mollet. Mais depuis qu’il a été replacé en meneur de jeu, il enchaîne les bonnes prestations à ce poste et est désormais plus qu’une vrai alternative à Ganso. Ayant joué l’intégralité de la rencontre, il est l’auteur de la réduction du score en seconde mi-temps ce qui en fait le buteur le plus âgé en L1 cette saison. Jouvence.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

Laisser un commentaire