Amiens SC – Nîmes : Les notes du match

Amiens SC Nîmes

Et de trois ! Pour la troisième fois d’affilée, l’Amiens SC s’est imposé à domicile sur le plus petit écart possible. Mais face aux crocodiles, ils ont pris une belle revanche sur le match aller. En effet, aux Costières, les Amiénois avaient été inexistants. Ce samedi, ils ont pris le match par le bon bout, malgré un léger relâchement après l’ouverture du score. Avec trois points dans l’escarcelle, ils s’éloignent toujours plus de la zone de relégation. Et voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois. En mode « jeux de mots et blagues Carambar ».

La suite après cette publicité

Régis Gurtner (6)

Première chose à noter, Régis n’a pas raté un dégagement. Blague à part, il a réalisé une prestation aboutie même si sur l’égalisation, il aurait peut-être été en mesure d’intercepter le centre. En première période, sur un face à face avec Alakouch, il se couche (sans mauvais jeu de mot) parfaitement. En fin de rencontre, il s’est imposé dans le jeu aérien.

La suite après cette publicité

Emil Krafth (6)

Une prestation en net progrès. Face à des joueurs qui ont tendance à ne pas déborder, Emil a réussi à empêcher son adversaire direct de se mettre en position de frappe. Avec un joueur comme Bobichon, c’était souhaitable. De plus, il aura coupé quelques contre-attaques par des tacles glissés. Il a également tenté d’emballer (au papier Krafth) le match en montant aux avant-postes, avec une frappe contrée à la clé.

La suite après cette publicité

Prince Gouano (6) 

Prince aura charmé les supporters en début de rencontre (vous l’avez ? Le Prince Charmant). Bon dans les duels aériens, il a paré au plus pressé en n’hésitant pas à dégager le ballon en situation défavorable. Sa note aurait pu être encore meilleure sans cette relance hasardeuse sur Alioui qui aurait pu permettre à Nîmes d’égaliser. Mais la barre transversale l’a sauvé.

La suite après cette publicité

Jordan Lefort (7)

Le taulier. La muraille. Le(plus)fort (oui, elle est facile). Actuellement, ses titularisations ne souffrent d’aucune contestation. Impérial dans le jeu de tête, capable sur ses relances de casser des lignes, Jordan est en très grande forme. Après les 3 points de suture contre Reims, voici trois points au championnat.

Erick Pieters (7,5)

Venu aider l’Amiens SC, le joueur prêté par Stoke aura encore été costaud. D’abord, en allant durement au contact, étant d’ailleurs proche de laisser sa place. Mais, surtout, en marquant le but victorieux d’une tête rageuse. Au pays de la betterave, le batave a tout de la bonne pioche.

Alexis Blin (6,5)

Avec lui, le milieu de terrain semble Blin…dé. Avec son travail acharné, il couvre un terrain phénoménal. Face à Savanier et Ferri, il aura bonifié ses récupérations en combinant à merveille avec son acolyte, Monconduit. Si pour lui, la vie n’était pas toujours rose à Toulouse, il prouve son talent à Amiens.

Thomas Monconduit (6)

On ne le savait pas capable de gestes techniques Mbappesque. Mais pour ce match, il a sorti l’artillerie lourde. Véritable détonateur au milieu, il a réalisé quelques actions de classe mais aura tout de même manqué quelques passes qui auraient pu être décisives.

Saman Ghoddos (6)

Dans ce genre de match, il est important d’avoir de bons tireurs de coup de pied arrêtés. Avec le joueur Irano-Suédois, l’Amiens SC est servi. Sur la quasi-totalité des corners, il y a eu danger. De plus, dans le jeu, il aura beaucoup orienté le jeu, sans oublier de défendre. Son match est comme un bon meuble IKEA. Pas toujours esthétique mais diablement utile. Remplacé par Mendoza.

Cheick Timité (7)

On peut le considérer comme une recrue au mercato. Mais sans avoir à sortir le carnet de … Cheick. Formé à Amiens, il prouve match après match qu’il a un rôle à jouer cette saison. En débordement comme en vitesse pure, il a réalisé un match tonitruant. Et s’il avait pu cadrer sa Papinade, il aurait probablement marqué le but de l’année à l’Amiens SC. Remplacé par Otero.

Moussa Konaté (6)

Le duo d’attaque commence vraiment à impressionner. Alors que son jeu ressemblait à celui de Guirassy, il s’est adapté et alterne à merveille avec son compère. Partant souvent dans la profondeur, il est à l’origine du but victorieux de Pieters. Du bon Moussa. Dommage qu’il ne marque pas, il aurait pu se faire mousser auprès des supporters avec un but et une passe décisive.

Serhou Guirassy (7)

Voilà le genre de joueur qu’on aime avoir dans son équipe. Dans le jeu long, il aura beaucoup dévié le ballon, gagnant la majorité de ses duels. Et lorsque l’occasion s’est présenté, il a été droit dans Serhou… euh, ses bottes… pour convertir sa reprise en pivot. Il aurait d’ailleurs pu marquer en première période si la barre n’avait pas renvoyé le ballon. En fin de rencontre, suite à l’accumulation d’injustices, il a dégoupillé avec un tacle assassin. Et un rouge mérité.

Christophe Pélissier (6,5) 

Il y a clairement un avant et un après mercato. Se remettant en question sur le schéma qui ne convenait pas toujours, il a trouvé la solution en passant à 2 attaquants. Et bien lui en a pris au regard des résultats. Christophe Pélissier continue donc de faire confiance à ses hommes qui le lui rendent bien. Des remplacements logiques tout en gardant l’équilibre de l’équipe.

Monsieur Delajod (Arbitre) (3)

Les notes du matchIl a voulu arbitrer à l’anglaise. Mais, apparemment, il n’est pas bilingue. Et il a bafoué certaines règles en laissant parfois jouer une action, tout en sanctionnant la même quelques secondes plus tard. De nombreux choix contestables, se laissant parfois influencer par les joueurs, il ne laissera pas un souvenir impérissable. Surtout avec le carton rouge (tout à fait valable, comme la faute sur Mendoza qui le précède).

Nîmes Olympique (5,5)

On s’attendait à une équipe rapide en contre et dure dans les contacts. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on n’a pas été déçu. En effet, avec des fulgurances d’attaquants rapide, un milieu très (trop) viril, les Nîmois ont rendu un belle copie. De plus, ils ont marqué un but de Rachid (Ah! Lui, oui… il avait déjà mis deux buts à l’aller) qui récompense la performance nîmoise. Mais les Amiénois étaient plus forts.

Kévin KONRAD (avec R.P., M.G., A.C., Q.P.).

2 Commentaires

  1. Le retour de monconduit au Top, konate impressionnant reste toujours l arbitrage qui même avec la var est catastrophique allez Amiens

  2. Bonne analyse de chaque joueur avec une note d’humour et de fameux jeux de mots. Pas trop de chauvinisme ce qui est très fair-play. J’adore. Bravo !
    Un Axonais de naissance, Mosellan & Meurthe-et-Mosellan d’adoption et Savoyard de cœur, supporter de l’Amiens SC.

Laisser un commentaire