Amiens SC – OL : Les notes du match

désignez le MVP
oznor

Si les Lyonnais ont remporté la rencontre, les Amiénois ont réalisé une performance plus qu’honorable. En alignant une équipe proche du 11 type, ils ont montré beaucoup de volonté. Mais, face à un adversaire de premier plan, la moindre erreur se paie cash. Voici les notes du match attribuées par la rédaction du 11 Amiénois, en mode dessins animés.

Régis Gurtner (7,5)

Spiderman. Si l’Amiens SC n’a pas encaissé plus de buts, il le doit en grande partie à la forme étincelante du gardien de but. S’interposant de façon magistrale aux coups de boutoir Lyonnais, il est abandonné par sa défense sur le but de Denayer. Il aura longtemps repoussé les occasions de Fékir, Dembélé ou Memphis. S’il avait tissé sa toile, elle a finalement craqué.

Emil Krafth (5)

Kristoff (La Reine des Neiges). Au delà de la ressemblance physique, le Suédois a longtemps pris le dessus sur le bloc (de glace) lyonnais très offensif. Remuant sur son côté droit, n’hésitant pas à jouer de son physique avec Nabil Fekir notamment, il aura bien défendu. Du moins, jusqu’au centre de Memphis où, lâchant le marquage sur Denayer, il voit son adversaire marquer le seul but du match.

Prince Gouano (6) 

Capitaine Flam. Il était en feu ce soir. Malgré un petit raté qui aurait pu coûter cher en première période, il a souvent réussi des interventions dans le bon timing. Lorsqu’il joue comme cela, il est sans aucun doute un des meilleurs défenseurs vus à l’Amiens SC. Si ce n’est le meilleur.

Jordan Lefort (6,5)

Tourniquet (La Maison de Mickey). Toujours utile, quelle que soit la mission qui lui est donnée, il s’impose désormais dans l’axe de la défense. Si, comme son capitaine, il a eu un petit moment de doute en ratant un dégagement, il a assuré le reste du temps. Bon dans le jeu de tête, plutôt précis dans les relances, il devient depuis peu le titulaire au poste.

Bakaye Dibassy (6)

Rémi (Ratatouille). Pour cette rencontre, Bakaye s’est imposé défensivement face à Maxwell Cornet. De plus, offensivement, il s’est souvent faufilé pour éviter les adversaires directs (souvent Léo Dubois) et adresser quelques bons centres. Un bon Bakaye sur cette rencontre.

Mathieu Bodmer (5)

Le Grand Schtroumpf. Le doyen de l’équipe possède une vision du jeu qui permet d’anticiper les déplacements des partenaires / adversaires. Le jeu transite toujours par lui. Malheureusement, il n’a pas trouvé la solution lors de cette rencontre. Remplacé par Gnahoré.

Thomas Monconduit (7)

Batman. Lui, il n’a pas de pouvoir. Ce n’est pas le meilleur dribbleur, n’a potentiellement pas la plus grosse frappe. Pourtant, sur cette rencontre, il a montré qu’il était un féroce milieu défensif mais aussi un joueur qui peut porter le ballon. Avec en prime une frappe surpuissante qui aurait mérité un meilleur sort. Remplacé par Moussa Konaté.

Alexis Blin (6)

Baby Boss. Même s’il n’a rien d’un enfant, ce personnage lui correspond pour son côté travailleur acharné. Dans le pressing, il n’aura pas laissé beaucoup d’espace au milieu, avant de se relâcher progressivement au fil du match.

Juan Ferney Otero (4,5)

Gaston Lagaffe. Toujours plein de bonne volonté mais un peu (beaucoup) maladroit. Il a récupéré de nombreux ballons mais, dans le dernier geste, il pêche toujours un peu. Ayant des idées, il n’arrive pas à mettre en pratique et souvent, il rate beaucoup. Remplacé par Sanasi Sy.

Steven Mendoza (5)

Tintin. Le grand voyageur de l’effectif a voulu trouver des solutions un peu tout seul. S’il a parfois bien combiné, il manque de rigueur (maladie colombienne) et de réussite dans la finition. De quoi faire basculer leur saison.

Cheick Timité (4,5)

Astérix. Si depuis quelques matches il affichait de jolies promesses, il a, face à Lyon, été éteint par la défense adverse. Comme si sa potion magique commençait à manquer. Cependant, son jeu dos au but reste intéressant.

Christophe Pélissier (6) 

Splinter (Tortues Ninjas). Il avait aligné une équipe cohérente au coup d’envoi. Les Amiénois devaient presser pour empêcher les Lyonnais de jouer. Ce qu’ils ont bien fait. Puis, après l’ouverture du score, il a fait le choix de passer à deux attaquants tout en ménageant Monconduit, malade dans la semaine. Des choix qui semblaient judicieux.

Monsieur Miguelgorry (Arbitre) (6)

Professeur Tournesol. Plutôt pédagogue dans ce match, il a décidé de beaucoup discuter avec les joueurs. Face aux nombreuses petites fautes exagérées par les Lyonnais, il est resté de marbre.

Olympique Lyonnais (5)

La Muppet (équipe de Marc Landers). Le genre d’équipe qui, quand on est adversaire, est détestable. Avec beaucoup de réalisme, quelques chiens fous très durs à prendre et des joueurs qui exagèrent, les Lyonnais ont fait un match peu enthousiasmant dans le jeu. Mais diablement efficace.

Kévin KONRAD (avec C.Q., R.P., A.C., M.G., V.R.).

2 Commentaires

  1. Kraft 5 .. ok le but de Lyon mais franchement est ce à lui de prendre un joueur bien plus grand ?
    Selon moi et selon bein sport lui et Thomas furent au dessus du lit alors lui mettre autant qu un Bodmer catastrophique et moins que blin qui a traversé ce match comme un fantôme . ..c est abusif ….vous n avez pas vu le même match que les spécialistes du foot visiblement.

    • Sachez que nous sommes nombreux à noter, avec des ressentis différents. Nous faisons la moyenne des notes ensuite. Ce qui peut donner des notes moyennes parfois surprenantes. Mais tout le monde apporte son analyse.

Laisser un commentaire