Après l’élimination de l’Amiens SC en seizième de finale de Coupe de France face à l’OL (2-1), le 11 Amiénois vous livre les tops et les flops de la rédaction pour cette rencontre.

Publicité

On a aimé :

Le grand retour de Moussa Konaté !

Même s’il n’a joué que 20 bonnes minutes et qu’il n’a pas permis aux amiénois d’inverser la tendance en seconde mi-temps, le retour du buteur sénégalais à la pointe de l’attaque est la vraie bonne nouvelle d’un match qui ne restera pas dans les annales. Absent trois mois après une désinsertion partielle de l’adducteur, son retour devrait permettre à l’ASC de retrouver un allant offensif qui lui fait cruellement défaut depuis le début de l’année.

Publicité

Damned ! Un carton rouge pour Lyon !

C’est une maigre satisfaction mais elle est à relever. En excluant le défenseur Lyonnais Fernando Marçal coupable d’une gifle sur Cheick Timité, Jérôme Brisard, l’arbitre de la rencontre, n’a pas hésité une seule seconde en lui montrant le chemin des vestiaires. Preuve malgré tout que le corps arbitral peut aussi ne pas faire preuve de trop de complaisance pour les cadors de la Ligue 1 face aux présumés plus petits.

Publicité

Du temps de jeu pour les jeunes pousses

Clairement pas la priorité du staff, ce seizième de finale de Coupe de France fut l’occasion pour Christophe Pélissier de donner du temps de jeu aux deux néo-professionnels : Sanasi Sy et Gaoussou Traoré. S’ils ont eu fort à faire face à l’armada lyonnaise, nul doute que ce match leur a au moins permis d’emmagasiner de l’expérience pour la suite de leur carrière.

Publicité

On n’a pas aimé :

Une supériorité numérique dont l’ASC n’a su profiter

Même si les amiénois accusaient déjà un déficit de deux buts au moment de débuter la seconde mi-temps, la supériorité numérique dont ils ont bénéficié n’a eu que peu d’effet sur un match que l’OL a maîtrisé dans les grandes largeurs. Si un but aurait pu redonner un certain intérêt à la rencontre, les hommes de Christophe Pélissier dont le 11 était, il est vrai, fortement remanié, ont rarement pu inquiéter un Anthony Lopes qui a finalement passé un second acte tranquille. Sans doute déjà éliminés dans les têtes et trop faibles techniquement, les Amiénois avaient certainement aussi l’opposition de dimanche, bien plus importante, en point de mire. Next.

Les premières opportunités non converties

Si Lyon a donné une impression de maîtrise globale, ce sont pourtant les amiénois qui se sont montrés les plus dangereux avant l’ouverture du score de Moussa Dembélé. Mais comme face au Paris Saint Germain il y a deux semaines, les deux premières occasions – dont un face à face raté par Steven Mendoza face à Lopes – sont symptomatiques des difficultés offensives de l’ASC. Puisse le retour de Moussa Konaté, entré en fin de match et la très probable signature d’un attaquant ce weekend, redonner du peps à un secteur qui devra se montrer performant pour décrocher le maintien.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire