Amiens SC – OL : Quand deux Gones signaient à l’ASC

paris Amiens SC mercato

Alors que la pépite Tanguy Ndombélé officie désormais à l’OL après un transfert déjà record pour le club picard, il fût un temps où c’était l’Amiens SC qui accueillait deux lyonnais lors de son mercato d’été, les défenseurs Jean-Marc Knapp et Laurent Lassagne.

La suite après cette publicité

Dernière saison avant le grand chambardement

Été 1992. L’Amiens SC respire. Après une intersaison mouvementée, le club samarien a officiellement été repêché et participera bien au championnat de Deuxième Division lors de la saison 1992-93. Malgré un exercice précédent très compliqué sur le plan sportif, le maintien de l’ASC est enfin entériné par la FFF à la fin du mois de juin 1992, après l’officialisation de la liquidation judiciaire du Stade Brestois.

La suite après cette publicité

Objectif : la Super D2

Amplement méritée, cette décision est surtout à mettre au crédit du nouveau duo de présidents qui a pris depuis peu les destinées du club principal de la métropole amiénoise en assainissant ses finances : François Gossart et Pascal Pouillot. Après le soulagement, place à l’ambition de réussir cette année sur le terrain ce que le club a décroché en partie sur tapis vert mais dans un contexte particulier : la disparition des deux poules régionales (Nord et Sud) de la Deuxième Division en une poule unique de 22 clubs, la Super D2. Et pour cela, les deux dirigeants doivent obligatoirement réussir leur mercato.

La suite après cette publicité

Le Pari-zon

Adieu Hugues Jullien ! La cheville ouvrière et grand instigateur du retour de l’ASC au professionnalisme quelques mois auparavant a laissé l’équipe à quelques journées de la fin de la saison alors qu’elle se trouvait en position de relégable à son adjoint Emmanuel Hamon. Malgré un providentiel effet psychologique, l’Amiens SC fait table rase du passé et engage Patrick Parizon, qui fit notamment monter Niort en Ligue 1 pour relever le défi.

La suite après cette publicité

Un nouveau coach et de nouvelles têtes

Après avoir tenté le pari de l’étranger la saison précédente sans beaucoup de réussite (le défenseur central international yougoslave Nenad Stojkovic et l’avant-centre géant tchécoslovaque, Jiri Bartl n’ayant fait guère d’étincelles sous leurs nouvelles couleurs), le mercato s’axe sur des joueurs français avec un désir : ajouter un maximum d’expérience à un groupe dont les régionaux sont légions (Christophe Raymond, Hervé Kwinta, Laurent Traulet, Thierry Dobelle, William Rosset…). Intègrent donc l’effectif de l’ASC lors de l’été 1992 : Mario Costa et Malick Fall (Angers), Stéphane Demoulin (Mulhouse), Mustapha Diagne, Alain Wantz, Jean-Christophe Laversenne et Denis Gerval (Melun), Jocelyn Monate (Annecy)…

Deux lyonnais comme tête d’affiche

… et deux Gones qui, avec de nombreuses saisons en Division 1 amènent cette expérience tant désirée. Il faut dire que leurs CV respectifs sont plus qu’alléchants pour un club comme l’Amiens SC.

Jean-Marc Knapp

Formé au RC de Strasbourg où il fait ses débuts professionnels, Jean-Marc Knapp dispute 128 matches avec le club de sa ville natale. Relégué en 1986, il ne parvient pas à refaire monter le club alsacien et s’engage alors avec le FC Mulhouse, toujours en Deuxième Division. Une saison plus tard, le défenseur central débarque chez les Gones du nouveau président Jean-Michel Aulas qui a l’ambition de retrouver l’élite après plusieurs années d’errance. L’Olympique Lyonnais y parvient dès la saison 1988-89 et Jean-Marc Knapp retrouve ainsi les terrains de la Division 1. Il participera même à deux rencontres de Coupe de l’UEFA. Non conservé en 1992, il débarque donc à l’Amiens SC, avec qui il inscrira deux buts et écopera de l’unique carton rouge de sa carrière.

Laurent Lassagne

Formé aux Girondins de Bordeaux, Laurent Lassagne y joue 4 saisons. Il y devient Champion de France par deux fois en 1985 puis 1987 et soulève la Coupe de France 1986. Sans jamais s’y imposer comme un titulaire à part entière, il signe comme Jean-Marc Knapp à l’OL en 1988 avec qui il est donc promu dès la première saison. Il connaît ainsi 3 nouvelles saisons dans l’élite, toujours avec un rôle de second couteau. En fin de contrat et au crépuscule de sa carrière, il redescend de nouveau d’un étage en suivant son compère de la défense en Picardie en 1992.

Une saison honorable mais la marche était trop haute

Malgré ce recrutement réussi et une saison plus qu’honorable sur le pur plan comptable – l’ASC terminant à la 12ème place de la poule Nord – l’Amiens SC ne parvint pas à intégrer la Super D2, seules les équipes classées aux 11 premières places y étant invitées. Il ne manqua que deux petits points à l’ASC, mais sous l’égide de Patrick Parizon, l’ASC y parviendra un an plus tard avant d’y demeurer 6 saisons de rang.

Pour les deux lyonnais, Amiens fut donc leur dernière expérience au sein du football professionnel. En effet, Laurent Lassagne quittait l’Amiens SC à l’issue de cette saison pour poursuivre sa carrière à Forbach (National 3) avec qui il décrocha l’accession en National 2 en 1995. Jean-Marc Knapp quant à lui mit également les voiles et se rapprocha de sa région natale en signant amateur au SC Schiltigheim en 1993 avant de s’engager avec le SV Linx, en Oberliga (4e division), où il joua de 1994 à 1997. Les deux joueurs raccrochèrent les crampons la même année, en 1997.

Cédric QUIGNON

Laisser un commentaire