Si le doute persiste à propos de son futur à la tête de l’équipe, l’officialisation de sa nomination à titre définitif n’ayant toujours pas eu lieu, Oswald Tanchot a au moins eu le mérite de convaincre les supporters de l’Amiens SC au sujet des choix tactiques procédés contre Caen. 

Publicité

De nombreux changements

« Il n’y a pas l’idée de faire des changements pour faire des changements, cela n’a pas de sens« , affirmait Oswald Tanchot avant le déplacement à Caen. Pour autant, l’ancien adjoint de Luka Elsner a décidé de rompre drastiquement avec l’ordre établi depuis le début de saison, procédant notamment à quatre changements dans le onze de départ. « On avait le sentiment, où après deux matches où on était en situation d’échec tant dans la manière et le résultat. Et même si on avait tout le temps le ballon, il était bon de lancer des joueurs frais, justifie l’entraîneur intérimaire de l’ASC. On a fait aussi abstraction des rumeurs mercato. On s’était dit que si jeudi soir les joueurs qui étaient là étaient sélectionnables et on a fait notre choix avec les joueurs à disposition. »

Publicité

Ainsi, Steven Mendoza, Moussa Konaté et Bongani Zungu, parti à Glasgow depuis, ont retrouvé le onze de départ à Caen. « Tous les joueurs se sont investis, ceux qui sont là et même ceux qui partiront peut-être. Ils ont montré que jusqu’à ce soir (ndlr : samedi) ils étaient dans le projet du club, se félicite-t-il. Ils ont donné tout ce qu’ils avaient à donner à l’équipe et on sait que ce n’est pas facile de rentrer quand on n’a pas de matches de compétition dans les jambes mais ils ont fait ce qu’ils devaient faire et ils ont prouvé qu’ils avaient des qualités et qu’ils méritaient d’être dans le groupe et dans l’équipe. »

Publicité

Un nouveau schéma ?

Le tout dans une nouvelle organisation, un 4-3-3 que Luka Elsner affirmait pourtant « loin dans [sa] réflexion et celle de son staff technique » à la fin de la préparation estivale. Alors qu’est-ce qui a bien pu convaincre Oswald Tanchot d’adopter ce système à Caen ? « L’idée était d’avoir de la consistance au cœur du jeu, de mettre Iron (Gomis) dans de bonnes dispositions et d’avoir des possibilités d’attaquer les espaces dans le dos de la défense, notamment sur leur côté gauche car on avait vu que c’est quelque chose qui était exploitable, détaille Oswald Tanchot. C’était aussi l’idée de mettre des joueurs à leur poste, en confiance et en forme dans un système qui rassurait tout le monde d’un point offensif et défensif. »

Six jours plus tard, en match amical contre Chambly, Oswald Tanchot débutait à nouveau la rencontre en 4-3-3, sans Alexis Blin mais avec Iron Gomis, Amadou Ciss et Driss Khalid au milieu de terrain. Cette confrontation ayant avant tout pour but de procéder à une large revue d’effectif, Amiens évoluait ensuite en 4-4-2 avec les entrées de Moussa Konaté et Stephen Odey dès le début de seconde période. De quoi tirer peu d’enseignements d’un point de vue tactique. Ce qui est sûr par contre, c’est que les premiers pas d’Oswald Tanchot en tant que numéro 1 ont été plutôt bien accueillis. En effet, 59% de nos lecteurs ont été séduits par les premiers choix de l’ancien adjoint de Luka Elsner. A l’inverse, 27% sont restés dubitatifs à l’issue de ce premier match (14% n’exprimant aucun avis).

Depuis cette consultation, réalisé sur notre site du 4 au 14 octobre auprès d’un panel de 3243 lecteurs, l’avenir d’Oswald Tanchot n’a toujours pas été tranché. Sera-t-il le nouvel entraîneur principal de l’Amiens SC ? La réponse sera officiellement donnée au plus tard ce vendredi midi, à l’occasion d’une conférence de presse en présence de Bernard Joannin.

A lire aussi :

Amiens SC : Objectif maintien ?

Amiens SC : Bernard Joannin ouvre la porte à Moussa Konaté !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire