Amiens SC Tanchot
@Amiens SC

Arrivé cet été en tant que numéro 2, Oswald Tanchot a toujours assuré que son ambition n’était pas de prendre la succession de Luka Elsner et de devenir l’entraîneur principal de l’Amiens SC. Ce dernier ayant été démis de ses fonctions, l’ancien technicien havrais se retrouve pourtant à assumer ce rôle – peut-être – de manière temporaire. 

Publicité


Un flou permanent

La crise à l’Amiens SC aura eu raison de Luka Elsner. Un peu plus d’un an après son arrivée, l’entraîneur slovène aura été sacrifié sur l’autel des résultats, la formation picarde n’ayant remporté qu’un seul de ses 21 derniers matches de championnat. Pour le remplacer, les dirigeants amiénois ont misé, pour le moment et dans l’urgence, sur le tandem Poyet-Tanchot, les deux anciens adjoints de Luka Elsner. Arrivé à Amiens l’été dernier, alors qu’il était déjà murmuré pour rejoindre le club suite au départ de Christophe Pélissier, Oswald Tanchot a longtemps été vu comme un numéro 1 en puissance, lui qui a déjà connu ce cas de figure au Havre où il avait succédé à Bob Bradley en cours de saison.

Publicité


Pourtant, Oswald Tanchot assurait à son arrivée à Amiens qu’il était avant tout venu pour aider Luka Elsner, en difficulté depuis plusieurs mois et en quête d’un nouvel adjoint suite à la mise à l’écart d’Adber Ramdane en mars dernier. « Je voulais entrer de nouveau dans un staff, même si c’était en tant que numéro 2. On a beaucoup échangé avec Luka (Elsner) durant le confinement. On a appris à se connaitre à son initiative et on a eu envie d’aller plus loin, d’entamer une collaboration, nous confiait l’intéressé dans un long entretien accordé au 11 AmiénoisMaintenant, ce n’est pas uniquement Luka et moi, c’est Luka, moi et l’ensemble d’un staff. Je viens apporter ma pierre à l’édifice à des gens déjà en place et compétents »

Publicité


Reste qu’Oswald Tanchot a reconnu qu’il avait parfois du mal à se faire de nouveau à ce rôle de numéro 2. « Ce n’est pas toujours simple, confiait-il à nos confrères de Paris Normandie, fin août. Il faut réhabituer son cerveau au fait qu’on est un élément important, mais qu’on n’est plus celui qui tranche. » Le numéro 1 n’étant plus présent, Oswald Tanchot sera propulsé dans le grand bain, samedi à Caen face à Pascal Dupraz avec lequel il aurait dû travailler à Amiens. « J’ai une histoire assez particulière avec le club, avoue-t-il. Le président (Bernard) Joannin m’avait déjà contacté quand j’étais au Poirée-sur-Vie mais à l’époque je n’avais pas le DEPF, j’étais encore tout jeune, c’était à l’époque de Francis de Taddeo. Puis, j’ai eu un contact avec John (Williams) à l’époque de Boulogne. Puis, je suis souvent venu à titre d’ami du club ces dernières années. »

Publicité

Après plusieurs rendez-vous ratés, l’histoire commune entre l’Amiens SC et Oswald Tanchot connaîtra pourrait bien prendre une autre tournure dans les prochaines semaines, si le technicien de 47 ans parvenait à remettre le club picard sur de bons rails.

Romain PECHON

A lire aussi :

L’Amiens SC dit stop au projet Elsner

Amiens SC : Oswald Tanchot peut-il être plus qu’un simple intérimaire ?

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments