Amiens SC : Oswald Tanchot montre clairement les muscles

Amiens SC Tanchot
Panoramic

Depuis sa nomination il y a un mois et demi de cela, l’entraîneur de l’Amiens SC multiplie les messages à destination de ses dirigeants. Une attitude qui tranche avec celle de Luka Elsner durant la majorité de son bail. De quoi y voir une volonté d’asseoir son autorité et le cadre de son champ d’action ?

Tanchot affirme son autorité

Après avoir affirmé que son effectif n’était pas équilibré, que sa tâche était complexe parce que plusieurs de ses joueurs étaient encore domiciliés à l’hôtel, affirmé qu’il faudra du temps avant de rétablir la situation et fait comprendre qu’on ne pouvait pas demander de miracle à une équipe construite sur le tard, Oswald Tanchot en a remis une couche en conférence de presse, samedi après le nul contre Clermont : « Par rapport aux autres, on a cet handicap de ne jamais avoir pu jouer ensemble en matches de préparation. On n’a pas fait un match de préparation avec cette équipe, là où certains on fait six-sept-huit matches ensemble ou quasiment ensemble. Nous, ça nous amène à il y a quelques semaines, durant la saison. »

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Le travail de recrutement doit être fait très en amont »

En effet, la majorité des joueurs du 11 type d’Oswald Tanchot n’ont pas pris part à la préparation, à savoir Mickaël Alphonse, Nicholas Opoku, Molla Wagué, Emmanuel Lomotey, Arnaud Lusamba ou bien encore Steven Mendoza. Quant à certains, ils n’étaient censés qu’être des solutions de secours, comme Sanasi Sy, Nathan Monzango ou encore Darell Tokpa « Tout ça fait qu’on est constamment en train d’amener de nouveaux joueurs dans le secteur offensif. Le football ça reste un sport de connexion, de complicité, de temps d’avance, rappelle le successeur de Luka Elsner, qui tirait le même constat avant son renvoi. Pour tout ça, il faut travailler, avoir du temps, à moins de nous ramener un joueur +++, comme Arnaud Lusamba. »

Alors que Luka Elsner a longtemps fait front commun avec sa direction, avant de laisser transparaître sa frustration lors de la fin de son aventure avec Amiens, Oswald Tanchot a donc décidé de tenir dès ses premiers pas en tant qu’entraîneur une ligne de conduite offensive. « C’est un discours qu’on n’entendait pas vraiment avant, c’est un peu nouveau que l’entraîneur principal ait une telle liberté de ton, constate Antoine Caux. Il n’est pas dans la position de Luka Elsner pour qui c’était un cadeau de récupérer l’équipe, qui était pieds et poings liés à sa direction. » « Oswald Tanchot fait aussi comprendre que cette équipe n’est pas la sienne, poursuit Romain Pechon. Il a raison de faire savoir que le mode de fonctionnement n’est pas adéquat, car en finalité il reste celui qui sera en première ligne si ça se passe mal. »

Et même si Luigi Mulazzi a procédé à un recadrage subtile en rappelant, selon un adage bien connu, que « les dirigeants dirigent, l’entraîneur entraîne et le recruteur recrute« , Oswald Tanchot a au moins eu le mérite de marquer son territoire et de faire comprendre à ses supérieurs hiérarchiques qu’il espérait du renfort lors du prochain mercato hivernal. Le tout en prenant à témoin journalistes et supporters. La stratégie d’un entraîneur expérimenté qui maîtrise son sujet.

Source : France Bleu Picardie

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Iron Gomis Amiens SC

Amiens SC : Iron Gomis rêve de la sélection nationale

Amiens SC Tanchot

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Les choses vont aller en s’améliorant »