Avec un seul but inscrit dans le jeu depuis le début de saison, par l’intermédiaire d’un Serhou Guirassy transféré depuis à Rennes, l’Amiens SC est à la peine sur le plan offensif. Des difficultés symbolisées par l’exaspérant tandem Juan Otero-Chadrac Akolo. 

Publicité


Des performances décevantes

Si Juan Otero a été sans le moindre doute le moins mauvais des joueurs offensifs amiénois au Havre, l’attaquant colombien a tout bonnement été indigent lors du premier acte contre le Paris FC, la semaine passée. De quoi pousser Luka Elsner à le remplacer dès le retour des vestiaires. S’il a disposé de davantage de temps de jeu, sortant uniquement à un peu plus de vingt minutes du terme, Chadrac Akolo n’en a pas moins été invisible durant l’intégralité de sa présence sur le terrain.

Publicité


Respectivement recrutés pour un peu plus de deux et quatre millions d’euros, Juan Otero et Chadrac Akolo ne cessent de décevoir depuis leur arrivée à Amiens. Et si certains espéraient que la descente en Ligue 2 ne leur permette de mieux exploiter leur prétendu talent, les deux ailiers ne cessent de doucher les espoirs de leurs derniers partisans, si tant est qu’il en existe encore. Au regard de leur niveau de performance depuis de trop longs mois, la question de leur présence, à terme, dans le onze de départ peut légitimement se poser.

Publicité


Quel avenir ? 

Sous contrat jusqu’en 2021, Juan Otero ne suscite pas la moindre convoitise, laissant entrevoir un départ libre l’été prochain à moins d’une prolongation pour tenter de limiter les dégâts financiers de sa venue. Faute de mieux, Amiens pourrait donc insister avec le natif de Sipi, essayé en vain à la pointe de l’attaque durant la préparation estivale. « Il ne revient pas forcément sur l’aile de manière constante mais il nous est apparu logique à la sortie des matches amicaux, avec le retour de Moussa (Konaté) de l’utiliser à ce poste dans cette partie de la saison, confiait Luka Elsner la semaine dernière. Mais les choses peuvent encore fluctuer d’ici le mois de décembre. »

Publicité


En ce qui concerne Chadrac Akolo, la situation est encore plus inconfortable pour l’Amiens SC, qui vient tout juste d’acquérir de manière définitive l’international congolais pour une durée de trois ans et contre une indemnité de transfert de 3,5 millions d’euros, les conditions de l’option d’achat ayant été remplies. Problème, le joueur ne veut pas poursuivre en Ligue 2 avec Amiens, ce qui explique peut-être son manque d’investissement depuis le début de la saison. Or, à moins de partir sous la forme d’un prêt, il est difficile d’imaginer un départ de Chadrac Akolo sans qu’Amiens ne perde une bonne partie de son récent investissement.

Ce qui est sûr, c’est que l’Amiens SC ne peut pas poursuivre avec deux joueurs aussi peu performants, si l’ambition est réellement de bien figurer au classement cette saison. Reste aux dirigeants de trouver la bonne situation au sujet de ces deux joueurs. 

A lire aussi : 

Bernard Joannin (Amiens SC) : « Il y a une équipe à reconstruire »

L’Amiens SC a-t-il emprunté le bon chemin ?

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Toto
Toto
1 mois il y a

Autant Otero il a les pieds carrés quand il approche du dernier geste, mais au moins on l a vu se battre un minimum dans pas mal de matchs, c’est déjà ça…

Akolo ne veut pas poursuivre avec amiens en L2 ? Il a raison, le niveau est encore bien trop élevé pour lui…
Je ne sais pas où l a dégoté Williams celui ci, mais il bat tous les records…
3,5 millions c’est le prix de Kakuta, il y a 4 divisions d écart entre les 2..